Bioaddict



good news

Bruxelles veut interdire les phosphates polluants dans les lessives

Publié Le 10 Novembre 2010 à 15h03
 
La Commission européenne a proposé jeudi 4 novembre d'interdire l'utilisation des phosphates et de limiter la teneur en autres composés du phosphore dans les détergents textiles des ménages de l'UE afin d'améliorer la qualité des eaux.

 

Si la France a interdit les détergents et lessives phosphatées depuis 2007 - à l'exception cependant des lessives industrielles et des lessives domestiques pour lave-vaiselle - ce n'est qu'aujourd'hui que la Commision Europénne propose de l'interdire dans l'ensemble de l'UE.

Une simple machine suffit à polluer

Les phosphates rejetés dans l'environnement proviennent de sources agricoles (engrais) et industrielles, de déjections humaines... et de détergents ou lessives phosphatées.

Les phosphates ont la propriété de neutraliser l'action du calcaire. Ils sont donc rajoutés aux détergents pour adoucir l'eau et obtenir ainsi un meilleur lavage. Non toxiques en eux-mêmes pour la vie animale et végétale, ils portent atteinte à l'environnement dès lors qu'ils sont en fortes concentrations : ils deviennent alors de véritables engrais pour les milieux aquatiques qu'ils contribuent à enrichir exagérément en matière organique.

Les phosphates, comme les nitrates, peuvent en effet faire augmenter la quantité de substances nutritives jusqu'à un niveau inacceptable, provoquant à terme la croissance d'algues au détriment d'autres formes de vie aquatique. Ce phénomène est connu sous le nom d'eutrophisation ou, plus communément, de " marées rouges " ou " marées vertes ".

Rejetés dans les eaux usées, ces polluants doivent être éliminés par des processus chimiques ou biologiques coûteux dans les stations d'épuration des eaux usées. Or, toutes les stations d'épuration de l'UE ne sont pas dotées de la technologie nécessaire pour effectuer cette opération.

" Certains États membres de l'UE ont déjà institué des restrictions nationales prévoyant des valeurs limites différentes, tandis que d'autres comptent sur une action volontaire des fabricants de détergents. Dans certaines régions, les mesures prises individuellement par les pays ne sont pas suffisantes pour maintenir la qualité de l'eau à un niveau acceptable. C'est notamment le cas pour le Danube et la mer Baltique, dont la charge en phosphates proviendrait des détergents à hauteur de 16 % et de 24 % respectivement, selon les estimations ", explique la Commission européenne.

Limiter les phosphates et les composés du phosphore d'ici à 2013

La Commission européenne a donc présenté la semaine dernière un projet de règlement interdisant l'utilisation des phosphates dans les détergents textiles.

Ce projet ne concerne pas néanmoins les détergents destinés aux lave-vaisselle automatiques ou ceux utilisés par les professionnels, " car des solutions de remplacement réalisables sur les plans technique et économique ne sont pas encore disponibles dans l'ensemble de l'UE. Les États membres demeurent toutefois libres de réglementer la teneur en phosphates de ces détergents dans des circonstances spécifiques ", souligne la Commission européenne.

Certaines solutions prévues pour le remplacement des phosphates peuvent également contenir du phosphore, mais sous une forme chimique différente, susceptible de causer des problèmes environnementaux en cas d'utilisation dans des concentrations plus élevées.

Par conséquent, le règlement propose de limiter la teneur en phosphore à 0,5 % du poids total du produit dans tous les détergents textiles sur le marché de l'UE.

Cette disposition s'appliquerait à compter du 1er janvier 2013, de manière à permettre aux fabricants de détergents de minimiser les coûts entraînés par la modification de la composition des détergents textiles dans un cycle de vie normal du produit.

La proposition prévoit la nécessité de réévaluer la situation en ce qui concerne les détergents pour lave-vaisselle automatiques au plus tard le 31 décembre 2014.

La décision d'exclure les lave-vaisselle et les professionnels est vivement critiquée par le WWF

L'ONG, qui appelle les 27 gouvernements européens et les eurodéputés à soutenir une interdiction des phosphates pour tous les usages, rappelle qu'il existe des alternatives aux phosphates, moins polluantes. Plusieurs états des Etats-Unis et certains pays européens comme la Suède ont déjà banni les phosphates des détergents pour lave-vaisselle.

La Suisse par exemple, a interdit en 1986 l'emploi des phosphates dans les lessives, une mesure qui a permis de diminuer l'eutrophisation du lac Léman très atteint depuis les années 1950. Elle a recours depuis lors à un produit de substitution efficace, le nitrilotriacétate, déjà utilisé depuis plus de 20 ans au Canada. Ce produit interdit en France se dégrade vite et bien, mais il a cependant le défaut d'entraîner la libération des métaux lourds fixés dans les sédiments, et ses effets à long terme sont mal connus. D'autres pays utilisent d'autres produits de substitution, comme les zéolithes commercialisées en 1989 : bien que non biodégradables, ces composés n'ont pas d'effet nocif connu informe le CNRS.

En attendant, pour vos lessives et vos vaisselles, privilégiez les produits qui ont l'éco-label européen.

Emilie Villeneuve