Bioaddict



good news

Carrefour lance un étiquetage " Nourri sans OGM "

Publié Le 27 Octobre 2010 à 13h04
 
Bonne nouvelle ! Le groupe Carrefour appose dès aujourd'hui un sticker " Nourri sans OGM " sur plus de 300 références alimentaires dans tous ses magasins en France.

Tandis que l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie ont déjà mis en place un étiquetage sans OGM, le distributeur français jete un pavé dans la marre en estampillant à partir d'aujourd'hui 300 produits " Nourri sans OGM " dans ses magasin.

Une démarche qui se traduit sous la forme d'un logo vert et rond apposé sur de nombreuses familles de produits à marque Carrefour et Engagement Qualité Carrefour comme les viandes de porc, veau, volailles, les oeufs, mais aussi les poissons d'élevage.

" Selon une étude Ifop, 32 % des Français ont arrêté de consommer certains aliments quand ils ont eu connaissance de la présence d'OGM. Faute de décret sur l'étiquetage, la réglementation empêche aujourd'hui de les informer correctement. Les consommateurs ignorent si le bétail est nourri avec des aliments génétiquement modifiés ou non, alors que 96 % d'entre eux souhaitent ces informations. Ils doivent choisir en toute transparence un poulet ou du saumon sans OGM ", explique James McCann, directeur exécutif de Carrefour France, dans un entretien au JDD.

Les produits étiquetés " nourris sans OGM " sont garantis sans OGM à 99,1 %, "ce qui correspond au seuil communément admis", selon James M. McCann.

Dans l'UE, l'étiquetage des OGM ne concerne que les produits qui contiennent des organismes génétiquement modifiés au delà de 0,9 %.

Ces produits sans OGM seront-ils plus chers ?

En contrepartie de la traçabilité mise en place pour éviter toute contamination, les produits seront un peu plus chers, même si Carrefour "a choisi d'absorber l'essentiel du surcoût". Les producteurs vendent la viande garantie sans OGM en moyenne 8 % plus cher mais l'impact sur le prix de vente sera de 2 % environ selon le distributeur.

" En revanche, si la filière grandit et que d'autres acteurs nous rejoignent, les tarifs baisseront ", ajoute Carrefour France dans le JDD.

Une démarche saluée par Greenpeace, le WWF et José Bové

" Cette décision d'étiqueter ces produits animaux renvoie au flou de la législation sur l'étiquetage et la définition du " sans OGM ". Un décret est d'ailleurs désespérément attendu sur cette question, depuis le vote de la loi OGM en 2008, et on peut espérer que l'initiative de Carrefour poussera le gouvernement à avancer sur la question de l'étiquetage des produits animaux ", écrit Greenpeace qui publie un guide des produits avec ou sans OGM.

En effet, à l'heure actuelle, la qualification " sans OGM " n'est toujours pas déterminée.

" Aujourd'hui, concrètement, pour être certains de consommer des produits issus d'animaux nourris sans OGM, les consommateurs n'ont d'autre choix que les produits bio. Pour le reste, c'est l'inconnu. Les français sont très largement opposés aux OGM, à leur présence dans les champs et dans leur assiette, directement ou indirectement. Cette initiative est donc intéressante et nous pouvons espérer qu'elle en entraînera d'autres dans la grande distribution et l'industrie agroalimentaire ", souligne Arnaud Apoteker, le chargé de campagne OGM pour Greenpeace France . Ce dernier souhaite notamment que Carrefour aille beaucoup plus loin et garantisse l'absence d'OGM pour tous ses produits à marque distributeur et dans tous les pays où le géant de la distribution possède des magasins.

Certaines marques proposent déjà un étiquetage sans OGM

Les Fermiers de Loué proposent depuis juin 2009 des produits issus d'animaux " nourris sans utilisation d'OGM ". Le fromage Laguiole, les beurres d'Echiré, le porc fermier de la Sarthe... ont également fait ce choix.

La décision de Carrefour devrait permettre d'augmenter considérablement la visibilité de l'offre de produits " sans OGM " et de pérenniser les approvisionnements en soja non OGM. La France pourrait ainsi valoriser les producteurs qui ont déjà fait le choix de ne pas utiliser d'OGM dans l'alimentation des animaux.

" Aujourd'hui, via les importations massives notamment du continent américain, les filières animales françaises sont très fortement contaminées par la présence d'OGM sans que le grand public ne le sache, explique Arnaud Apoteker. Les filières " sans OGM " sont celles qui subissent le surcoût lié à la ségrégation des filières et doivent donc tenter de valoriser ces efforts. On peut espérer que l'initiative de Carrefour aide suffisamment pour préserver et amplifier le poids des filières " sans OGM " en France. "

Carrefour voudrait étendre sa démarche aux produits laitiers. En attendant, espérons qu'un tel étiquetage arrive dans les rayons des autres grands distributeurs.

Emilie Villeneuve

Lire "Cultures d'OGM dans l'Union Européenne : non au chacun pour soi"

Lire "Bientôt du saumon OGM dans les assiettes des américains ?!"