changements climatiques

Climat : 2022 est l'année la plus chaude jamais enregistrée en France

"L'année 2022 est la plus chaude que la France métropolitaine ait jamais mesurée depuis le début des relevés en 1900" vient d'annoncer Météo France. De nombreux autres pays d'Europe ont également connu en 2022 leur année la plus chaude.
Afficher le diaporama

"Sur l'ensemble de l'année, la température a atteint 14,5°C en moyenne sur la France. 2022 se classe ainsi au premier rang des années les plus chaudes, très loin devant 2020 qui détenait jusqu'à présent le record" explique Météo France qui s'inquiète pour l'avenir. "2022 est un symptôme du changement climatique en France. Remarquable dans le climat actuel, elle pourrait devenir "normale" en 2050."

Chaleur et sécheresse

Tous les mois de l'année 2022 ont été plus chauds que la normale, à l'exception des mois de janvier et d'avril.

Trois vagues de chaleur ont concerné la France l'été 2022, la première dès le mois de juin. De nombreux records de chaleur ont été battus. On a par exemple mesuré les 40 °C les plus précoces jamais relevés, avec plus de 40 °C à Saint-Jean-de-Minervois (34) le 16 juin. Jamais auparavant une telle chaleur n'avait été observée si tôt dans la saison en France continentale. Sur la période complète de mai - juin - juillet - août 2022, l'anomalie de température moyenne a atteint 3,78°C.

2022 a également été touchée par deux vagues de chaleur hors saison : une vague de chaleur très précoce en mai et un épisode tardif de chaleur inédit fin octobre. Cette année record s'est terminée par un épisode d'extrême douceur du 20 au 31 décembre.

Un nombre record de 33 jours de vagues de chaleur a ainsi été enregistré en 2022.

"Les épisodes de chaleur remarquables de 2022 auraient été hautement improbables et nettement moins intenses sans l'effet du changement climatique" note les experts de Météo France. (Lire l'article Eté 2022 : les épisodes de chaleur attribués au changement climatique)

L'année a également été exceptionnellement sèche, marquée par un déficit pluviométrique record de 25%. 2022 se classe au 2e rang des années les moins arrosées (depuis le début des mesures en 1959), quasi ex aequo avec 1989. Tous les départements sont concernés avec un déficit compris entre 10% et 40%.

[media]

"Les mois de mai 2022, avec un déficit de 60 %, et de juillet 2022, avec un déficit de 85 %, sont les plus secs jamais enregistrés à l'échelle de la France métropolitaine depuis le début des mesures en 1959" explique Météo France.

Records de chaleur dans de nombreux autres pays d'Europe

À l'échelle de l'Europe, le record français de 2022 ne fait pas exception. De nombreux autres pays ont connu leur année la plus chaude. En ce début du mois de janvier, certains instituts météorologiques nationaux ont d'ores et déjà livré quelques chiffres concernant le paramètre température. En voici quelques exemples :

Espagne : 2022, année la plus chaude depuis 1916 
Belgique : 2022, année la plus chaude (ex aequo avec 2020) depuis 1833 
Allemagne : 2022, année la plus chaude depuis 1881 
Irlande : 2022, année la plus chaude depuis 1900 
Suisse : 2022, année la plus chaude depuis 1864 
Italie : 2022, année la plus chaude depuis 1800 
Slovénie : 2022, année la plus chaude depuis 1961 
UK : 2022 année la plus chaude depuis 1884 (provisoire) 
Autriche : 2022, 3e année la plus chaude depuis 1768, en plaine (provisoire) 
Pays-Bas : 2022, 3e année la plus chaude depuis 1901.

Le continent européen est celui qui se réchauffe le plus rapidement

Sur l'ensemble du globe, on estime actuellement qu'en 2022 la température moyenne mondiale dépasse d'environ 1,15 °C la moyenne préindustrielle (période 1850-1900). D'après l'Organisation météorologique mondiale (OMM), les huit dernières années sont en passe de devenir les huit années les plus chaudes jamais enregistrées sur la planète, signe de l'aggravation des conséquences du changement climatique.

Le continent européen est celui qui se réchauffe le plus rapidement. Au cours des trente dernières années, une hausse des températures plus de deux fois supérieure à la moyenne planétaire y a été enregistrée, avec un réchauffement d'environ + 0,5 °C par décennie.

Tristan Clavière