Bioaddict



good news

Coalition de 9 pays à Oran pour sauvegarder la Méditerranée

Publié Le 28 Avril 2010 à 17h59
 
Co-présidée par l'Algérie et l'Espagne, la première conférence ministérielle sur l'environnement et les énergies renouvelables du dialogue " 5+5 ", s'est tenue lundi dernier à Oran, en Algérie. Le dialogue entre les pays de la Méditerranée occidentale a permis de faire un pas en avant sur la question de la dégradation de l'environnement de la région.

Cette conférence a permis aux ministres de l'Environnement de Mauritanie, du Maroc, de Tunisie, de Lybie, du Portugal, d'Algérie, d'Espagne, de France et d'Italie de s'engager en faveur d'un plan global de lutte contre les effets de la dégradation de l'environnement et du réchauffement climatique dans la région méditerranéenne.

Au coeur des discussions: climat, biodiversité, pollution, accès des populations à l'eau et développement des énergies renouvelables entre pays riverains de la Méditerranée attachés à sa préservation.

En effet, la Méditerranée n'est pas qu'une destination touristique, c'est aussi l'une des 25 zones les plus rare de la planète, de par la répartition de ses espèces végétales, animales et sa biodiversité.

Lire "Pollution : quand la Méditerranée souffre"

La Méditerrannée sous surveillance

Dans un discours d'ouverture, le ministre algérien Cherif Rahmani a déclaré que son pays plaidait pour la création d'un "Observatoire de la Méditerranée et du développement durable". Un observatoire que l'Algérie se propose d'accueillir dans un parc de 40 ha sur le littoral d'Oran.

Les voeux du ministre ont été exaucés puisque " les ministres ont adopté une déclaration qui met en place une structure légère de suivi et qui prévoit des réunions ministérielles annuelles ainsi que la création d'un observatoire du développement durable situé à Oran ", précise le ministère du développement durable.

Pour la ministre espagnole de l'Environnement, Helena Espinosa Mangana, le "consensus dégagé lors de cette première conférence ministérielle sur l'Environnement" est "un premier pas vers l'avenir".

Une déclaration spéciale pour la région

Les participants à cette conférence ministérielle ont conclu leurs travaux par l'adoption d'une "Déclaration d'Oran ". Celle-ci préconise notamment un partenariat "efficace" entre les opérateurs des secteurs de l'énergie pour la création d'un système d'alerte précoce à la pollution marine pour protéger le milieu aquatique.

Autre points soulignés dans cette déclaration : l'adaptation au changement climatique dans la région méditerranéenne, l'élaboration des programmes destinés à renforcer les capacités des pays de la région les plus vulnérables à ce changement climatique et un transfert vers les pays du Sud de la Méditerranée de technologies "propres".

" Jean-Louis Borloo a appelé à accélérer dans ce cadre la réalisation de projets concrets, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables, avec la réalisation de centrales solaires ", souligne le ministère du développement durable.

La prochaine réunion se tiendra au Portugal en 2011.

Emilie Villeneuve