Bioaddict



Comment recycler votre ancien téléphone portable

Publié Le 1 Décembre 2011 à 11h51
 
Vous souhaitez changer de téléphone portable ? Si à la question "Ai-je vraiment besoin d'un nouvel appareil", la réponse est "oui", optez pour des solutions éco-responsables qui vous permettront de contribuer à la protection de l'environnement et même de gagner de l'argent.
Les téléphones collectés dans les points de collecte Eco-systèmes sont confiés aux Ateliers du Bocage, une branche d'Emmaüs France. Grâce à la charte réemploi appliquée par Eco-systèmes, vous avez la certitude que votre téléphone sera réutilisé si ses tests de fonctionnement sont positifs. A l'inverse, il sera envoyé vers un site de traitement pour y être recyclé conformément aux normes environnementales.

De récentes études du PNUE ont pointé du doigt l'échec en matière de recyclage de nombreux métaux, que l'on retrouve en grande quantité dans les téléphones portables. Cette lacune dans le domaine du recyclage ne cause pas seulement un gaspillage des ressources naturelles et des dommages environnementaux, elle menace également l'approvisionnement de certains matériaux essentiels pour nos technologies modernes.

"Recycling Rates of Metals: A Status Report", le dernier rapport du Panel international des ressources du PNUE, conclu en effet que moins d'un tiers des quelque 60 métaux étudiés ont un taux de recyclage en fin de vie supérieur à 50 % et 34 éléments, dont beaucoup jouent un rôle crucial dans les technologies propres, comme les batteries de voitures hybrides ou les aimants d'éoliennes, ont un taux inférieur à 1 %.

Certains métaux présents dans les téléphones portables (comme l'or, l'argent ou le tantale) sont précieux; tandis que d'autres (comme le cadmium et le plomb) sont toxiques. La récupération de ces métaux entraîne une diminution de la demande et donc du taux d'extraction du minerai. Cette diminution du taux d'extraction contribue, à son tour, à protéger les habitats naturels et les communautés locales contre la pollution qui résulte souvent de l'exploitation minière, ou d'une gestion inappropriée des déchets électroniques.

Le rapport du PNUE indique ainsi que " Malgré des efforts importants dans un certain nombre de pays et de régions, les taux de recyclage de métaux restent désespérément faibles et la société du recyclage ne semble qu'un lointain espoir ".

Tout au long du mois du mois de novembre, le PNUE a ainsi lancé la campagne "Green Up !" destinée à pousser les utilisateurs de portables européens à faire de ce lointain espoir une réalité concrète, en déposant leurs téléphones portables usagés dans des centres de recyclage.

Comment recycler son téléphone portable ?

  • Si votre appareil fonctionne encore et est en bon état, faites en don directement à l'une des communautés Emmaüs. Après avoir été triés et nettoyés, les équipements seront mis en vente à des prix modiques. Vous soutenez ainsi la vie de la communauté tout en respectant une démarche environnementale.
  • Déposez votre appareil dans les points de collecte "Ici, je recycle". L'éco-organisme Eco-systèmes dirige les téléphones portables collectés vers une entreprise d'insertion du mouvement Emmaüs. Si votre téléphone passe avec succès les tests de fonctionnement (émission/réception d'un appel, clavier, affichage, capacité de la batterie, etc.), il est vidé de toutes ses données personnelles puis remis en circulation dans les réseaux solidaires. S'il est hors d'usage, il est acheminé vers un site de traitement pour y être démantelé, dépollué puis recyclé sous forme de nouvelles matières premières. Pour connaitre la liste des points de collecte près de chez vous, consultez le site www.icijerecycle.org
  • Remettez votre ancien appareil dans les boutiques des opérateurs téléphoniques. Ceux-ci travaillent en coopération avec l'AFOM (Association Française des Opérateurs Mobiles ). L'association a crée depuis 2005, plus de 2000 points de collecte. Ainsi ils récupèrent vos appareils et reconditionnent ceux qui sont en état pour être revendu à bas prix dans les pays en voie de développement. Les autres produits en fin de vie partent dans le réseau spécifique de traitement des déchets toxiques.

Stella Giani