Bioaddict



Conférence de Durban : pour NKM, "la crise ne doit pas faire oublier l'urgence climatique"

Publié Le 3 Décembre 2011 à 11h46
 
Alors que se tient la COP 17, 17ème conférence des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Durban (Afrique du Sud), la ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet a rappelé que "la crise économique mondiale ne doit pas faire oublier que la lutte contre le réchauffement climatique est une priorité".
Nathalie Kosciusko-Morizet
DOSSIER SPECIAL

"L'urgence écologique est toujours là, tous les signaux sont au rouge : les événements climatiques extrêmes se multiplient , les émissions mondiales de gaz à effet de serre battent de nouveaux records, les prévisions d'élévation de la température mondiale sont encore revues à la hausse -plus de 3°C et jusqu'à 6°C- si des actions décisives ne sont pas entreprises dans les prochaines années... Toutes ces alarmes confirment la nécessité d'agir " a ainsi rapellé le Ministère de l'Ecologie dans un communiqué qui précise que, pour diviser par deux les émissions mondiales en 2050 par rapport à 1990, la France est prête à des avancées concrètes dans plusieurs domaines :

  • Financier : en consolidant les résultats de la présidence française du G20 et en mettant en place des financements innovants, comme des instruments de marché dans le domaine du transport international maritime et aérien. A cet égard, les professionnels du transport international maritime et l'organisation internationale de l'aviation civile ont notamment envoyé des signaux encourageants ces derniers jours en acceptant d'intégrer le marché du carbone.
  • Technologique : en nouant des partenariats concrets avec les pays en développement pour faciliter les transferts de technologies et leur accès à l'énergie ou la gestion durable de leur forêt.
  • Juridique : en plaidant pour que la reconduction du Protocole de Kyoto s'inscrive dans une logique de transition vers un instrument plus complet grâce à l'adoption d'une feuille de route qui concernera l'ensemble des principales économies mondiales. "La France est en effet convaincue de la pertinence du Protocole de Kyoto et de ses mécanismes, qui ont permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre en Europe de plus de 17 % entre 1990 et 2009. Mais elle constate qu'il faut élargir le cercle des pays qui s'engagent à limiter leurs émissions" précise ainsi le Ministère.

La COP 17, qui précédera de quelques mois le 20ème Sommet de la Terre en juin 2012, est l'occasion d'amorcer un nouveau cycle dans la lutte contre le changement climatique.

" La crise ne doit pas être un prétexte au renoncement, mais au contraire une incitation à transformer nos modèles économiques pour aller vers une croissance verte. Retarder les investissements nécessaires ne fera que les rendre plus lourds. Des avancées significatives sont donc indispensables à la conférence de Durban " a déclaré NKM qui se rendra à Durban du mercredi 7 au vendredi 9 décembre 2011.

Alors que les négociations en vue de l'obtention d'un accord international ambitieux sur le climat piétinent et que la Conférence s'annonce déjà comme un échec, Nathalie Kosciusko-Morizet semble plus que jamais vouloir se battre. Espérons maintenant qu'elle soit entendue.

Stella Giani