Bioaddict



good news

Consommation durable : les Français agissent pour préserver l'eau

Publié Le 13 Septembre 2011 à 16h36
 
Selon une étude du CREDOC parue en août, deux personnes sur trois cherchent aujourd'hui à économiser l'eau du robinet contre 52 % en 1995. S'il y a quinze ans, la motivation était surtout financière, le désir de préserver cette ressource naturelle prédomine aujourd'hui.
Des économies d'eau de plus en plus liées aux préoccupations environnementales

La vigilance vis-à-vis de l'eau fait désormais figure de norme sociale, tant elle s'est imposée dans l'ensemble de la société. Ainsi, selon cette étude du CREDOC sur la consommation et les modes de vies, 66 % des Français font aujourd'hui attention à fermer le robinet pour éviter le gaspillage inutile ; ils n'étaient qu'une courte majorité il y a quinze ans.

La prise de conscience touche aussi les jeunes : 57 % des 18-25 ans déclarent volontairement chercher à économiser l'eau; la proportion reste en deçà de la moyenne (66 %) mais elle progresse nettement par rapport à 1995 (+22 points).

Surtout, les raisons conduisant à limiter la consommation d'eau ont sensiblement évolué. En 1995, les conduites économes étaient principalement motivées par le souhait d'alléger la facture. Aujourd'hui, et malgré la crise économique, les considérations budgétaires passent au second plan : c'est le désir de préserver une ressource naturelle qui prime.

Dans l'intervalle, les volumes d'eau prélevés en France pour les particuliers ont baissé de 3 % (de 5 985 millions de m3 en 1995 à 5 775 millions en 2007) alors que le nombre d'habitants a progressé de 7 %.

De nombreux autres facteurs que l'attitude des ménages concourent à cette réduction (électroménager plus économe, mise en place de compteurs d'eau individuels...). Mais une analyse plus poussée montre que la sensibilité écologique est le facteur qui explique le mieux l'attention portée aux économies d'eau, avant le niveau de revenu, la catégorie professionnelle ou l'âge des enquêtés.

Une étude qui prouve que les Français se sentent de plus en plus concernés par le développement durable et la protection de l'environnement... et qui prouve qu'ils sont de plus en plus nombreux à appliquer leurs convictions au quotidien.

Mathilde Emery