Bioaddict



Copenhague : un accord impossible ?


Sommaire
1 - Deux annonces positives de la France et de l'Europe relancent les négociations
2 - Les engagements de réduction des pays en développement font débat
Publié Le 14 Décembre 2009 à 17h15
 
DOSSIER SPECIAL
La journée du vendredi 11 décembre a  été marquée par la publication d'un texte de 7 pages reprenant les éléments essentiels des négociations et qui servira de base de discussion aux personnalités politiques attendus cette semaine. Le texte reprend les recommandations scientifiques en engageant les pays développés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 25% à 40% d'ici à 2020 dans le but de maintenir le réchauffement climatique sous les 1,5°C ou 2°C. Pour atteindre cet objectif ambitieux, il est impératif que les pays développés revoient leurs copies et proposent de nouveaux chiffres.

Sur la table des négociations, les engagements de réduction des pays en développement font débat. Le texte propose un objectif de 15% à 30% d'ici 2020 très mal perçu par le G77+Chine qui rassemble 130 pays pauvres.

La première semaine de négociations s'est ainsi achevée en mi teinte. Si des avancées positives sont à noter, il reste encore beaucoup à faire et peu de temps. L'Europe s'étant prononcée vendredi 11 décembre pour la signature d'un traité légalement contraignant avant le mois de Juin 2010, il est donc peu probable qu'un accord global contraignant voit le jour à Copenhague.

Marion VERLES pour le GERES

Plus d'infos sur http://cop15.geres.eu/