Bioaddict



bad news

Coronavirus : l'administration Trump ne sanctionnera plus les pollueurs

Publié Le 3 Avril 2020 à 18h04
 
En pleine épidémie de coronavirus, l'Agence américaine de protection de l'environnement (Environmental Protection Agency - EPA) a décidé d'assouplir les normes environnementales des industriels, permettant notamment aux raffineries, centrales à charbon ou usines chimiques de polluer air et eau, sans aucun contrôle ni sanction.
Pollution aux Etats-Unis : l'EPA donne carte blanche à l'industrie en l'autorisant à ne plus respecter les limitations de rejets polluants

Les entreprises sont normalement tenues de signaler leurs rejets toxiques. Ce ne sera donc plus le cas ! "Les entreprises se surveilleront elles-mêmes pendant une période indéterminée durant l'épidémie" explique l'EPA dans un communiqué paru le 26 mars, où elle précise que l'agence n'infligera pas d'amendes pour violation de certaines exigences en matière de déclaration de la pollution de l'air, de l'eau et des déchets dangereux.

"L'EPA ne prévoit pas de sanctions pour les violations de la surveillance de conformité, des tests d'intégrité, d'échantillonnage, d'analyse en laboratoire, de formation et d'obligations de déclaration ou de certification dans les situations où l'EPA convient que le Covid-19 était à l'origine de la non-conformité", explique le communiqué.

Le gouvernement vient ainsi de délivrer un "permis de polluer"... tout en appelant les industries à "agir de façon responsable" et à "minimiser les effets et la durée de toute non-conformité". Le fait est  que celles-ci pourront justifier le non-respect des règles avec facilité : il leur suffira d'accuser le Covid-19 !

De nombreuses ONG environnementales ont envoyé un courrier à l'EPA en s'insurgeant de cette décision "irresponsable", pour l'environnement comme pour la santé des populations, dénonçant "des cadeaux aux pollueurs qui menacent la santé publique". "L'émission potentiel de polluants toxiques pourrait exacerber l'asthme, les difficultés respiratoires et les problèmes cardiovasculaires", expliquent-ils.

Lire l'article "Les épandages agricoles pourraient contribuer à la propagation du Covid-19"

" Alors que le pays se concentre sur la protection de la santé et de la sécurité publique contre le COVID-19, Donald Trump et Andrew Wheeler (l'administrateur actuel de l'EPA) exploitent cette pandémie pour légaliser la pollution toxique " dénonce également dans un communiqué le directeur exécutif de l'organisation environnementale du Sierra Club, Michael Brune.

Le gouvernement américain, profitant de la crise du coronavirus, semble ainsi poursuivre son oeuvre de détricotage des normes environnementales, Donald Trump ayant également récemment choisi de suspendre les normes anti-pollution des voitures neuves. Selon un décompte du New York Times, près de 100 normes environnementales ont été assouplies ou supprimées aux Etats-Unis au cours des trois dernières années.

ME