Bioaddict



Cosmétiques naturels et biologiques : bientôt un label européen ?


Sommaire
1 - Harmoniser le marché des cosmétiques naturels et biologiques
2 - Un référentiel international pour les cosmétiques naturels et biologiques
3 - De nouvelles exigences plus strictes
4 - Perdus dans le "cosmos" ?!
Publié Le 25 Mai 2010 à 11h13
 
BDIH (Allemagne), COSMEBIO (France), ECOCERT Greenlife (France), ICEA (Italie) et SOIL Association (Royaume-Uni) ont ainsi annoncé le 18 mai dernier la constitution de l'AISBL COSMOS-standard, une association internationale sans but lucratif dont l'objet est de développer COSMOS-standard, un référentiel international et internationalement reconnu pour les cosmétiques naturels et biologiques.

Pourquoi "Cosmos"? Car c'est l'abréviation de "COSMetic Organic Standard", "Cosmetic Organic and Natural Standard".

Ce nouveau cahier des charges européen offrira deux labels aux consommateurs, l'un pour les produits cosmétiques biologiques ("Cosmetic organic") et l'autre pour les produits cosmétiques naturels ("Cosmetic natural").

L'objectif est de définir, avec un cahier des charges commun, des règles et des exigences pour l'ensemble des produits cosmétiques naturels et biologiques européen.

Cette association des labels de cosmétiques biologiques aura pour but de :

- homologuer et contrôler une procédure de certification de haute qualité des produits;

- promouvoir l'utilisation des produits issus de l'agriculture biologique et respecter la biodiversité;

- utiliser les ressources naturelles de façon responsable et respecter l'environnement;

- utiliser des procédes de fabrication et transformation non polluants et respectueux de la santé de homme et l'environnement;

- intégrer et développer le concept de la "Chimie Verte".

" Aujourd'hui est un grand jour et une étape importante pour le secteur " a déclaré Gaetano Paparella, président d'ICEA. "Cette Association Internationale assurera la collaboration entre toutes les parties prenantes pour le bénéfice des consommateurs", a ajouté Harald Dittmar du BDIH.

"L'Association offrira également une plateforme d'échange d'expérience scientifique, sociale et économique aussi bien dans le domaine des cosmétiques biologiques et naturels que dans celui des matières premières et méthodes de transformation ",a déclaré Pierre Charlier, Secrétaire du Conseil d'Administration de l'AISBL.