enfants

Couches lavables, pourquoi les préférer ?

Pourquoi les couches lavables sont-elles plus écologiques et plus économiques ? Sont-elles meilleures pour la santé de bébé ? Comment les utiliser ? Où les trouver ? Combien coûtent-elles ? Découvrez notre fiche pratique.
Afficher le diaporama

Alors qu'Arte vient de diffuser le documentaire Couchorama sur l'impact écologique des
couches jetables (le 29 janvier dernier), revenons sur l'intérêt des éco-alternatives.

Un enfant portera plus de 4500 couches, de la naissance à l'âge de la propreté (2 ans et demi). Au total, cela représente un budget au moins de 1500€. Ajoutons l'impact écologique d'une couche jetable : 3,5 fois plus d'énergie, 2,3 fois plus d'eau, 8,3 fois plus de matière non renouvelable rien que pour sa fabrication. Près de 3 ans de  consommation de couches jetables représentent une tonne de déchets qui sera traité par incinérateur (ce qui émet environ une tonne de CO2) ou déposé à la décharge (ce qui produit du méthane, un puissant gaz à effet de serre).

Autre point important, les études ont montré la présence de produits chimiques (polychloroprène, benzol, dioxine, tributylétain...) dans les couches jetables, des substances toxiques (cancérigènes, à l'origine d'allergies, même responsables de dérèglement hormonal) absorbées par la peau de votre enfant. Et n'oublions pas que les couches jetables sont blanchies au chlore.

Inconvénient notoire, elles retiennent l'humidité et la chaleur (en raison de leur protection plastique), ce qui favorise les irritations (l'érythème fessier). Le compte est fait : pour l'environnement, la santé de votre bébé et votre porte-monnaie, les couches jetables sont une aberration.

Le saviez-vous ?

Une couche jetable met jusqu'à 500 ans pour se décomposer. En France, les couches jetables usagées représentent chaque année, à raison de 1 kg par jour et par enfant, 600 000 tonnes de déchets (soit selon le Cniid, 3% des ordures ménagères du pays), dont le traitement a un coût de plus de 55 millions d'euros. Sans régler vraiment le problème, Suez Environnement a élaboré une technique de broyage qui permet de séparer les différents composants des couches traditionnelles : les matières fécales (50 à 70%) contribuent à créer du compost ou de l'énergie (biogaz), quand le plastique récupéré (20%) est recyclé.

3 bonnes raisons d'utiliser les couches lavables

1. Déjà, elles sont plus respectueuses de la santé de bébé et aussi plus confortables : sa peau n'est plus en contact avec du plastique gorgé de produits chimiques, mais des matières toutes douces, et peut enfin respirer.

2. Elles sont plus écologiques : la pollution induite est minime puisque les couches lavables sont fabriquées en coton bio (autrement dit, sans recours aux engrais chimiques ni aux pesticides, et 30% moins d'eau) ou avec des matières naturelles encore plus absorbantes (chanvre, bambou par exemple), et certifiées Okö-Tex sans blanchiment au chlore, ni parfum artificiel et ni gel absorbant chimique.

3. Elles sont plus économiques : si l'investissement de départ semble important, il est amortit sur le long terme. Vous aurez besoin au plus de 20 couches lavables. Elles serviront pour 2 à 3 enfants. Selon le modèle choisi, un jeu complet coûte entre 150 et 500€. Même en comptant le prix des lessives, cela vous reviendra au maximum à 800€, quand les couches jetables vous reviendront de 1 500 à 1 800€.

Mode d'emploi : une utilisation bien plus facile que ce que l'on croit

[media]

Chassons de suite les idées reçues, les couches lavables n'ont rien à voir avec les couches culottes d'antan. Côté design déjà, elles ont beaucoup évolué et de multiples formes existent pour satisfaire toutes vos envies. Concrètement, il y a une partie absorbante mobile, sur laquelle est placée un voile de cellulose biodégradable (lequel est jeté une fois usagé), et une culotte de protection imperméable à enfiler par-dessus pour éviter les fuites. Elles se ferment avec des scratchs ou des pressions. Des systèmes tout-en-un existent aussi. Pour un meilleur pouvoir d'absorption, lavez au moins 3 fois les couches lavables avant utilisation. Une fois utilisées, faites tremper les couches lavables dans un seau d'eau avec quelques gouttes d'huile essentiel de lavande ou d'arbre à thé (des antibactériens naturels). Changez l'eau si vous stockez les couches plus de 4 jours. Les couches se lavent en toute simplicité en machine (avec une lessive écolo évidemment !), mais sans utiliser d'adoucissant ou de blanchisseur qui altéreront leur capacité d'absorption.

Comment ça marche étape par étape : cliquez ici pour voir le guide d'utilisation des couches lavables

Pour se faire une idée des couches lavables

Avec les kits d'essai ou grâce à " la maman relais " qui vous propose des séances d'information gratuites pour voir en vrai, toucher, comparer les différents modèles et répondre à toutes vos interrogations. Bon à savoir aussi, des entreprises de location et de nettoyage de couches lavables se sont développées dans toute la France : www.allocouches.com à Reims, www.couches-ecoservice.com à Strasbourg ou encore http://apinapi.fr à Paris.

Où trouver des couches lavables ?

C'est sur la toile que vous trouverez le plus grand choix de modèles, tissus, formes et marques.

Les sites Internet spécialisés en couches lavables ou en puériculture bio ne manquent pas :
www.bebes-lutins.com
www.maman-naturelle.com
www.natiloo.com
www.bebe-au-naturel.com
www.eco-bebe.com
www.ptitsdessous.com
www.kidybio.com

Les couches jetables, oui mais au moins biodégradables

Votre coeur balance entre couches jetables et lavables, optez alors pour les couches jetables dites écologiques. Au choix dans les boutiques en ligne, les couches allemandes Moltex, composées à 50% de matières renouvelables, non blanchies au chlore et non toxiques, Wiona, à base d'amidon de maïs et biodégradables à 70%, les couches jetables bio Nature Babycare, fabriquées à partir de 60% de matériaux naturels et biodégradables. Découvrez sinon en boutiques comme sur le web, la nouvelle couche culotte anti-fuite Hamac (en savoir plus sur www.hamacparis.com).

Maud Veisseire