Bioaddict



Eco-conduite : comment réduire sa consommation d'essence ?

Publié Le 5 Avril 2012 à 11h57
 
Qui a dit qu'il fallait retourner à la préhistoire pour réduire sa dépendance au pétrole ? A la fois bons pour la planète et le porte-monnaie, bioaddict vous donne quelques trucs et astuces à appliquer au volant, pour mettre un coup de pompe au prix de l'essence !

L'année 2012 est l'année des records des prix à la pompe. Loin de s'améliorer, le prix de l'essence continue d'atteindre des niveaux historiques. Ainsi, le litre de super sans plomb 95 s'élevait à 1,65 euro la semaine dernière et le super sans plomb 98 s'est hissé à 1,69 euro, dépassant leurs précédents records atteints la semaine précédente.

Alors que le pétrole est aujourd'hui infiltré dans tous les objets de notre quotidien (logement, télé, vêtements et même légumes à travers l'agriculture intensive) il devient difficile d'imaginer l'avenir une fois la pénurie de pétrole déclarée. Il nous resterait selon les scientifiques encore une cinquantaine d'années, mais il reste difficile de mesurer l'état réel des réserves pétrolières étant donné qu'elle dépendent des moyens techniques mis en oeuvre par les compagnies pétrolières et les informations fournies par les pays détenant la ressource - ces derniers n'étant pas toujours enclin à les donner.

Comment commencer à se préparer à l'après-pétrole à son échelle ?

Sachant que les Transports sont à l'origine de plus de 90 % des émissions de C02 et les plus dépendants du pétrole (la moitié de l'or noir produit finit dans nos réservoirs), pourquoi ne pas commencer par-là ? Il ne s'agit pas de laisser sa voiture rouiller au garage, mais plutôt d'apprendre à conduire différemment. Ca s'appelle l'éco-conduite et bien que le terme soit devenu " tendance ", elle n'en est pas moins devenue incontournable pour faire des économies mais aussi diminuer le risque d'accidents et les nuisances sonores pour les citadins. Selon les chiffres de l'Ademe, l'éco-conduite peut permettre de réduire sa consommation d'au moins un à deux litres tous les 100 km. Avec un total de 15 000 kilomètres par an l'économie peut atteindre 500 € (avec le prix actuel de l'essence au litre) pour un véhicule à essence et plus de 400 € pour un véhicule diésel.

Si vous prônez la cool-attitude au quotidien, pourquoi ne pas l'appliquer au volant ? Voici quelques conseils de base, et de surcroit très simples à mettre en application :

Sur la route

Respecter les limitations de vitesse : c'est à moteur froid que la pollution est la plus importante, il faut donc lever le pied tout particulièrement en début de parcours. Le moteur arrive à température normale après cinq kilomètres parcourus. Pour devenir un conducteur "relax max" rien de mieux que de ne pas être en retard. Avec tous les outils à notre disposition (gps, google maps, mappy, smartphone), on peut évaluer avec précision la longueur d'un trajet.

Perdre les mauvaises habitudes : c'est-à-dire éviter les accélérations et les freinages brusques et passer rapidement la vitesse supérieure. En ville, on a tendance à rester en deuxième ou en troisième alors qu'il est plutôt conseillé de rouler en quatrième à 50 km/h. Stabiliser sa vitesse permet de ne pas brûler d'énergie inutilement. Ainsi, selon l'Ademe, un automobiliste conduisant de manière " sportive " utilise 40% d'essence de plus qu'un conducteur relax.

Côté climatisation, il s'agit de l'utiliser en dernier recourt car elle consomme environ 1 litre tous les 100 km. Cependant, baisser les vitres sur l'autoroute s'avèrerait contreproductif car la voiture perd de son aérodynamisme. Baisser les vitres en villes, et choisissez plutôt l'air froid à plus de 80km/h.

A l'arrêt

Couper le moteur à partir d'un arrêt de 30 secondes. Cela permet une économie significative tout en préservant le dispositif de démarrage.

Enfin, ne pas s'encombrer inutilement quand on part en vacances ou en week-end. Une voiture avec un lourd chargement consommera plus d'essence qu'une voiture légère. C'est l'occasion de faire le tri entre le nécessaire et le superflu !
Si vous avez vraiment du gros matériel à emmener (exemple : skis, planches de surf, vélos, etc) sachez que les galeries et porte-skis sont les ennemis des économies (ils réduisent l'aérodynamie du véhicule). Mieux vaut opter pour une remorque ou un porte-vélo, accroché à l'arrière.

L'entretien

Vérifier la pression des pneus tous les 2 mois : moins les pneus sont gonflés, plus la consommation d'essence est élevée. Une pression de 1,5 bar au lieu de 2,5 bars peut ainsi entraîner une surconsommation de carburant de 6 % !

Respecter la fréquence des contrôles techniques. Un simple filtre à air encrassé peut vous couter très cher en essence. 

Contrôler au moins une fois par mois les niveaux d'huile " moteur ", de liquide de freins et de liquide lave-glace mais aussi le bon fonctionnement de l'éclairage.

 

Pour aller plus loin, lisez le guide consacré à la voiture de l'Ademe ou prenez une leçon d'éco-conduite. Et pour ceux qui ont toujours un train d'avance, optez pour le covoiturage avec les collègues (ou de parfaits inconnus).

Alicia Muñoz