Bioaddict



Ecocert lance un nouveau label pour la restauration collective bio

Publié Le 23 Octobre 2013 à 17h46
 
En lançant son nouveau référentiel " En cuisine " pour la restauration collective bio, le certificateur bio Ecocert veut encourager les restaurateurs à avoir une démarche qualitative globale et cohérente concernant le contenu de l'assiette, et leur permettre aussi de valoriser leur établissement auprès des consommateurs.
2/3
Ecocert lance le label "En cuisine" : Pour une...
Ecocert lance le label "En cuisine" : Pour une cantine + bio, + saine, + locale, et + durable

Pour aider les restaurateurs qui oeuvrent à l'introduction des produits biologiques et locaux en restauration collective, Ecocert a décidé de leur proposer un nouvel outil " En cuisine " qui va leur permettre de valoriser les efforts déjà entrepris et les encourager à prendre de nouvelles initiatives pour apporter des garanties aux consommateurs sur le fonctionnement global du restaurant.

" L'objectif est de garantir l'utilisation de produits biologiques et locaux, la qualité et l'équilibre nutritionnel des menus, la gestion environnementale du restaurant, une information claire sur les prestations, les démarches engagées et le niveau de labellisation " précise Ecocert.

Du bio, du local, du sain et du durable

Pour répondre aux exigences du cahier des charges d'Ecocert,  le restaurant qui souhaite obtenir le label Ecocert " En cuisine " doit ainsi s'engager :

  • à proposer toute l'année un choix varié de produits issus de l'agriculture biologique pour réduire la quantité de pesticides dans l'assiette ;
  • à privilégier les filières courtes pour réduire l'empreinte carbone et pour créer un lien social avec les producteurs bio les plus proches ;
  • à respecter l'équilibre nutritionnel en proposant une diversité alimentaire, en valorisant le " fait maison " , en limitant les additifs, en contrôlant la traçabilité des produits, en assurant l'éducation alimentaire des équipes, des convives, et particulièrement des enfants , et en mettant en place des mesures concrètes pour réduire le gaspillage alimentaire ;
  • et enfin, à améliorer la gestion des déchets en appliquant une politique environnementale à l'ensemble du restaurant (eau, énergie, détergents, emballages, vaisselle...).

Trois niveaux de labellisation ont été définis. Le niveau 1 impose de 10% à 20% de bio, alors que le niveau 3, le plus exigeant, impose plus de 50% de produits bio dans les menus.

Les établissements concernés par ce nouveau label sont les restaurants des établissements d'enseignement (école, collège, lycée, université), des administrations ou entreprises à caractère sanitaire et social, et de toute structure d'accueil (EHPAD, crèches, centres de vacances...).

Pour garantir le respect de la démarche des contrôles annuels, indépendants et inopinés seront effectués.

Retrouvez plus d'infos sur www.label-du-bio-a-la-cantine.com

Hervé de Malières