Grenelle de l'environnement taxe carbone

Écologie : La Fondation Nicolas Hulot suspend sa participation au Grenelle de l'Environnement

Sommaire de cet article :

  1. Pour Nicolas Hulot, le Pacte Ecologique n'est plus respecté
  2. Une annonce qui surprend les autres associations et ONG écologistes
  3. Jean-Louis Borloo appelle à " rebâtir le consensus ", Noël Mamère à un "Grenelle alternatif"
" Il y a eu un moment d'énervement. Il faut rebâtir le consensus", a déclaré hier le ministre de l'Ecologie qui espère " que ça ne fragilisera pas le débat parlementaire sur la loi Grenelle qui doit s'ouvrir le 6 mai à l'Assemblée nationale pour près de six semaines ".

Le ministre indique dans un communiqué qu'il allait voir "prochainement" les responsables de la Fondation Hulot.

"Le Pacte écologique (présenté par Nicolas Hulot aux candidats à la présidentielle de 2007 et signé notamment par Nicolas Sarkozy) a été fondateur de la mutation écologique amorcée", estime Jean-Louis Borloo avant de rappeler que la parole est "à nouveau à l'assemblée nationale à compter du 6 mai pour la loi Grenelle 2" et que cette loi "a déjà été votée par le Sénat, sans opposition et à la satisfaction de la Fondation Nicolas Hulot comme pour la loi Grenelle 1".

"Aujourd'hui la parole est au Parlement, plus que jamais il faut faire oeuvre de conviction et d'explications", estime le ministre suite à la déclaration de FNH.

Lire "Loi Grenelle 2 : "poursuivre la mutation écologique de la France "

De son côté, le député Verts Noël Mamère a déclaré hier souhaité qu'Europe Ecologie propose un "Grenelle alternatif" pour trouver notamment "une solution à la taxe carbone qui a échoué, en proposant une vraie contribution climat énergie ".

Il encourage les syndicats et les associations qui ont participé au Grenelle à " s'en retirer", car "il n'a plus de sens". Pour Noël Mamère, ce " n'est plus qu'un astre mort ".

Emilie Villeneuve

Info +

 

Jean-Louis Borloo, Ministre de l'écologie et Chantal Jouanno, secrétaire d'État à l'Écologie, réagissent à l'annonce de la fondation Nicolas Hulot : " La mutation écologique est une nécessité vitale, extrêmement difficile, qui exige la mobilisation de tous. C'est un combat continu qui rencontre nécessairement un certain nombre de difficultés. "

Sources: Ministère du Développement durable