Greenwashing

Efficacité énergétique : Facebook refroidit ses serveurs en Suède

La pression était trop grande. Après Google et ses bâtiments HQE, Apple qui vient d'annoncer l'ouverture d'un data center alimenté par une ferme solaire, le célèbre réseau social ne pouvait pas rester sans rien faire. Il devrait ouvrir un data center en Suède où le climat froid lui permettrait de faire de sérieuses économies d'énergie...

Le choix de l'emplacement géographiques des data centers (centres de traitement des données) est de plus en plus important, pour l'image de l'entreprise évidemment, mais aussi dans le but de réduire les coûts énergétiques et financiers.

Souvenez-vous : en avril dernier, Greenpeace blâmait Facebook, qui avait pris la décision d'implanter un centre de données à Prineville dans l'Oregon (Etats-Unis), un Etat peu enclin au développement des énergies renouvelables. Une vidéo dénonçant sa surconsommation d'énergie de sources fossiles avait fait un buzz sur la toile. Alors que ces locaux fonctionnent actuellement principalement grâce au charbon, le géant social aurait-il pris en compte les critiques ?

Il semblerait que oui. Facebook a décidé de construire un data center "propre" près du cercle polaire (dans la ville de Luleå), qui sera également le premier implanté en Europe. "Après une étude rigoureuse de sites à travers l'Europe, nous avons conclu que Luleå offrait la meilleure offre de ressources, dont un climat favorable au refroidissement (des installations) par l'environnement" et "des ressources énergétiques propres", a justifié jeudi 27 octobre la firme de Mark Zuckerberg en conférence de presse. En effet, pour fonctionner, le centre de données utilisera l'énergie produite par un barrage hydraulique.

Le réseau social qui compte aujourd'hui 800 millions de membres emboîte le pas à Google, connu pour son utilisation depuis plusieurs années déjà des énergies renouvelables. Espérons qu'il ne s'agit pas là d'une simple surenchère...

Célia Garcin