Bioaddict



Énergie éolienne : Jean-Louis Borloo se tourne vers la mer


Sommaire
1 - Vers le développement des énergies renouvelables et de l'éolien
2 - Eviter les nuisances des éoliennes terrestres
3 - Loin des yeux, loin des contestations...
Publié Le 7 Mai 2010 à 11h02
 
En plein débat parlementaire sur la loi Grenelle 2 de l'Environnement, et alors que le développement sur terre des éoliennes soulève de plus en plus d'oppositions de la part des riverains et des associations de défense de l'environnement, Mr Borloo vient d'annoncer sa volonté de développer l'énergie éolienne en mer.

Le développement des énergies renouvelables est une priorité pour le Ministre de l'écologie car la France s'est engagée à produire 23% d'électricité d'origine renouvelable d'ici 2020. Or le chemin va être long avant d'en arriver là.

En effet, en 2009, 80% de l'électricité consommée par la France était d'origine nucléaire, et 10% d'origine hydraulique. Les 10% restants ont été fournis par les centrales fonctionnant au fuel, au charbon, ou au gaz. L'apport en énergie du solaire, du photovoltaïque et de l'éolien, ne sont donc encore qu'au stade embryonnaire.

Dans le cadre du Grenelle de l'environnement lancé en juillet 2007, l'objectif fixé pour la production d'énergie éolienne a été d'installer environ 10 000 éoliennes. Mais il n'en existe actuellement que 2 500 environ. Ce qui veut dire qu'il va falloir en implanter au moins 700 nouvelles par an d'ici 2020.

C'est sur terre que le parc éolien s'est pour l'instant développé. Les cinq régions les plus équipées sont la Picardie, la Lorraine, la Bretagne, le Centre, et la Champagne- Ardenne. Elles concentrent 55% du parc installé.

Mais aujourd'hui beaucoup d'opposants se lèvent, non pas contre l'énergie éolienne, considérée par tous comme une évolution indispensable, et une chance pour la sauvegarde de la planète, mais contre l'implantation anarchique des éoliennes qui, selon eux, défigurent les paysages et créent du " stress ", du fait de leur taille imposante à proximité des villages, du bruit de fond généré par le mouvement des pales, et de la lumière émise sous forme de flash réguliers, comme dans les aéroports, pour signaler leur présence.