eau Pollution boissons

Enquête spéciale santé-environnement: Eau du robinet ou en bouteille, que faut-il boire ?

Sommaire de cet article :

  1. Quels sont les risques sanitaires liés à la consommation d'eau potable?
  2. Quelles sont les normes de qualité de l'eau potable?
  3. Des normes plus ou moins respectées
  4. Des résidus médicamenteux contamineraient l'eau du robinet
  5. Existe-t-il un lien entre le cancer et l'eau potable ?
  6. Des bouteilles plastiques contaminées par des hormones?!
  7. L'eau en bouteille : le problème des milliers de tonnes de plastique PET polluant
  8. L'eau potable au robinet est 100 à 1000 fois plus écologique que l'eau minérale en bouteille
  9. Où se renseigner sur la qualité de l'eau du robinet ?
  10. Les Français et l'eau : ce qu'ils pensent et ce qu'ils consomment

C'est ce qu'il ressort du rapport " Médicaments et environnement " de l'Académie nationale de Pharmacie de septembre 2008 .

" La présence de traces de substances médicamenteuses et de leurs dérivés ou métabolites a été largement établie à l'échelle mondiale en particulier dans les eaux superficielles et souterraines, dans les eaux résiduaires, dans les boues des stations d'épuration utilisées en épandage agricole et dans les sols. Ces résidus s'ajoutent aux nombreuses substances non médicamenteuses liées aux activités humaines, également présentes dans l'environnement telles que les produits phytosanitaires, détergents, hydrocarbures, métaux... ", indique le rapport.

La cause de cette pollution : la présence de rejets émis depuis la fabrication des principes actifs ou des spécialités pharmaceutiques, à leur utilisation en milieu hospitalier ou ambulatoire, en passant par leurs utilisations vétérinaires ou nutritionnelles à des fins d'élevage animal. Y compris la pisciculture, jusqu'à la gestion des médicaments de l'armoire à pharmacie des particuliers. Sans oublier la gestion des médicaments et la destruction des médicaments non utilisés (MNU).

" Les eaux résiduaires urbaines sont amenées aux stations d'épuration par le réseau. Ces stations n'ont pas été conçues pour traiter spécifiquement des composés organiques à l'état de traces comme le sont les médicaments ", souligne le rapport avant de citer quelques exemples de contamination par les médicaments anticancéreux, les antibiotiques, les hormones, les antidépresseurs et anxiolytiques ou encore les anticonvulsivants.

Face à un " problème mondial ", l'Académie de Pharmacie préconise une véritable " politique de prévention ".