Politique

Environnement : qui sont les champions de la Terre 2012 ?

Le président de la Mongolie, Tsakhia Elbegdorj ; le banquier Brésilien, Fábio C. Barbosa ; ou encore le Dr. Sultan Ahmed Al Jaber, entrepreneur et écologiste, sont parmi les six lauréats du Prix des Champions de la Terre 2012. Cette récompense est décernée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement aux individus dont les actions ont eu un impact positif sur l'environnement.

Les autres lauréats sont : le Dr. Bertrand Piccard, célèbre aéronaute; le Dr. Sander van der Leeuw, un scientifique hollandais ; et le Massaï kényan, Samson Parashina, fervent défenseur de l'environnement.

Achim Steiner, le Secrétaire général adjoint de l'ONU et le Directeur exécutif du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement), ont présenté la cérémonie de remise des prix qui s'est déroulée à Rio début juin, en présence de Gisele Bündchen, Ambassadrice du PNUE, d'Izabelle Teixeira, ministre brésilienne de l'Environnement, et de Sha Zukang, le Secrétaire général de la Conférence Rio+20.

Les gagnants ont été choisis sur base de leur engagement à bâtir un avenir durable pour la planète. Leur travail englobe des politiques écologiques actives et révolutionnaires, des projets de développement dans le secteur des énergies renouvelables, ainsi que des initiatives communautaires qui ont contribué à préserver des écosystèmes importants.

: "Alors que le monde se prépare au Sommet de Rio +20, ces six individus sont parvenus à démontrer que des mesures et des engagements concrets peuvent avoir un effet transformateur sur les pays, les communautés et les entreprises" a déclaré M. Steiner. "A la veille de Rio +20, le Prix Champions de la Terre 2012 devrait être une source d'inspiration pour les dirigeants du monde : cela devrait les pousser à prendre des décisions audacieuses, mais nécessaires, pour les sept milliards d'habitants de la planète. En d'autres termes, cela devrait les inciter à mettre en place des voies de développement qui permettent de renforcer et d'accélérer la transition vers une économie verte, des voies qui réforment les institutions internationales chargées de la réalisation du développement durable et de l'éradication de la pauvreté . Cela devrait les aider à prendre en compte l'avenir que nous voulons," a-t-il encore expliqué.

 

Voici la liste complète des lauréats des Champions de la Terre 2012:

Leadership politique : le président de Mongolie, Tsakhia Elbegdorj, pour le respect de ses engagements et de ses promesses de mettre l'environnement au premier plan de l'agenda politique du pays.

M. Elbegdorji, qui a oeuvré pour des politiques écologiques et pour la sensibilisation des jeunes aux problèmes environnementaux, a affirmé que les nombreuses années qu'il a passé dans la nature lorsqu'il était berger ont contribué à façonner sa vision du développement durable. "Ce Prix est un grand honneur, non seulement pour moi mais aussi pour notre nation", a-t-il déclaré. "Un jour, je ne serai plus président, mais je continuerai toujours à travailler en tant que Champion de la Terre."

Vision entrepreneuriale : Fábio C. Barbosa (Brésil) et le Dr. Sultan Ahmed Al Jaber (E.A.U.) pour leurs efforts en matière de développement durable et de promotion des énergies renouvelables et des technologies propres.

Le Dr. Sultan Ahmed Al Jaber est le Directeur général de la compagnie Masdar, une compagnie active dans le développement des énergies renouvelables et des technologies propres. Masdar est responsable de la construction d'une ville entièrement durable à côté d'Abu Dhabi. Le Dr. Sultan Ahmed Al Jaber s'est enthousiasmé de sa nomination et a appelé le monde à travailler ensemble pour faire face au défi du changement climatique. "Les avancées en matière de solutions énergétiques, dont le monde a actuellement tant besoin, ne peuvent pas être l'initiative d'un seul pays", a t-il ainsi déclaré. "Elles seront stimulées par la collaboration, et fondées sur des partenariats entre le secteur public et privé. En tant que membre de la communauté internationale, nous avons la responsabilité d'agir collectivement et de relever ensemble les défis auxquels nous sommes confrontés."

Inspiration et action : le Dr. Bertrand Piccard (Suisse) pour avoir sensibilisé le public aux possibilités d'application des énergies renouvelables dans le secteur du transport. Piccard, en compagnie de Brian Jones, a été le premier homme à effectuer un tour du monde en montgolfière, sans aucune escale. Il s'agit de la deuxième année consécutive qu'un suisse, ayant entrepris un tour du monde, fait partie des lauréats du Prix des Champions de Terre. L'an dernier, un autre suisse, Louis Palmer, avait reçu la récompense dans la catégorie "Inspiration et action" pour avoir fait le tour du monde en 80 jours, au moyen de véhicules électriques. C'était également la première personne à avoir fait le tour de Terre au volant d'un véhicule fonctionnant à l'énergie solaire. A 54 ans, Piccard espère devenir la première personne à parcourir la circonférence du globe dans un aéronef à voilure fixe fonctionnant uniquement à l'énergie solaire.

Science et innovation: le Dr. Sander Van der Leeuw (Pays-Bas) pour ses recherches scientifiques sur les raisons de l'incapacité de l'humanité à lutter, avec des solutions à long terme, contre le changement climatique. Ses recherches se basent sur des leçons tirées de l'histoire.

M. van der Leeuw, lauréat dans la catégorie Science et innovation, a passé sa carrière à étudier les relations entre l'Homme et l'environnement, ainsi que les liens entre l'invention et l'innovation dans la société. Il s'est attaché à appliquer des leçons tirées de l'histoire à son travail de recherche, afin d'essayer de comprendre pourquoi l'humanité n'arrive pas à se mettre d'accord sur une réponse commune, à long terme, au changement climatique. Sa nomination lui a donné la détermination d'utiliser ses recherches pour éduquer les générations futures sur la nécessité de construire un monde durable. Il a déclaré : "Le développement durable, c'est avant tout une question d'évolution des mentalités. Il faut que les individus, les communautés et les pays commencent à réfléchir différemment sur tout ce qu'ils font dans la vie. Ensemble, nous pouvons faire une énorme différence."

Catégorie spéciale - Initiatives locales: Samson Parashina (Kenya) pour les efforts importants qu'il a entrepris, avec les communautés locales de sa région, afin de conserver les écosystèmes des parcs nationaux de Tsavo et d'Amboseli.

M. Parashina est membre de l'association "Maasai Wilderness Conservation Trust (MWCT)" qui est active dans des projets de conservation au Kenya. Tous les projets pris en charge par MWCT sont organisés en partenariat avec les communautés locales. M. Parashina a déclaré que la nomination lui avait donné un coup de fouet et l'envie de faire avancer ses projets rapidement. Le braconnage des éléphants et des rhinocéros est actuellement en hausse au Kenya, ce qui entraîne des fusillades mortelles entre les gardes des parcs et les braconniers. L'association de M. Parashina utilise une approche locale pour empêcher le braconnage, notamment à travers l'éducation et l'organisation de patrouilles avec les habitants locaux. M. Parashina est également guide en chef de l'hôtel Campi ya Kanzi, construit en 1996 par ses collaborateurs de longue date Belpietro Luca et Antonella Bonomi. L'hôtel a été désigné par CNN comme l'un des dix meilleurs hôtels écologiques de luxe dans le monde.

C'est l'acteur Edward Norton, qui siège au conseil de l'association MWCT et qui assure la fonction d'Ambassadeur de bonne volonté de l'ONU pour la biodiversité, qui a proposé la candidature de M. Parashina. Lors de l'annonce de la nomination, l'acteur a déclaré à son sujet : "Je le considère comme un héros et mon rôle d'ambassadeur de l'ONU est de rendre hommage à des gens comme lui. Le travail qu'il a accompli est tout simplement une source d'inspiration. C'est un exemple authentique d'une communauté autochtone qui aborde la question du développement durable dans le contexte d'un engagement profond lié à des valeurs culturelles traditionnelles."

 

Le Prix des Champions de la Terre a été créé en 2005. Il s'agit de la récompense phare des Nations Unies en matière de protection de l'environnement. À ce jour, 51 personnes ont reçu ce prix en reconnaissance des leurs actions, de leur leadership, et de leur vision novatrice en matière d'environnement. Parmi les lauréats des éditions précédentes figurent : l'ancien vice-président américain et lauréat du prix Nobel de la Paix, Al Gore ; le président mexicain Felipe Calderon ; l'actrice chinoise et écologiste, Zhou Xun ; l'Organisation des femmes pour l'Environnement et le Développement ; et la célèbre chanteuse, Angélique Kidjo.

Stella Giani