Bioaddict



Expo : "Dans le sillage des requins", faites-vous une autre idée des Dents de la mer


Sommaire
1 - Une exposition qui retrace 400 millions d'années d'évolution
2 - Le requin, une espèce en danger depuis plus de 40 ans
3 - Des raies aussi menacées d'extinction
Publié Le 11 Février 2010 à 15h13
 
L'exposition " Dans le sillage des requins " vous emmène à la découverte de l'univers des requins et de leurs cousins les raies et chimères. Dans un espace de 600 m², découvrez poissons vivants, spécimens naturalisés, et pièces fossiles. L'occasion de mieux connaître ces animaux qui existent depuis plus de 400 millions d'années mais qui sont aujourd'hui menacés d'extinction, mettant en péril toute la biodiversité marine. Jusqu'au 6 mars 2011 à l'aquarium tropical de la Porte Dorée à Paris.

Saviez-vous que les requins ont un squelette souple fait de cartilage, comme celui de leur proches cousines, les raies, et de leurs cousines plus éloignées, les chimères ?

Ce sont tous des poissons cartilagineux, des Chondrychtiens (du grec khondros "cartilage" et ikhtus "poisson"). Cette particularité donne aux requins des facultés extraordinaires : flottabilité minimale, propulsion optimisée, souplesse hors du commun permettant de faire volte face très rapidement, systèmes de détection chimiques et électriques...

L'exposition "Dans le sillage des requins" vous propose un parcours découverte en cinq grandes parties pour retracer 400 millions d'années d'évolution de ces espèces qui sont malheureusement aujourd'hui en danger en raison des activités humaines.

Lire "SOS grands fonds marins : stop à la vente des espèces de poissons en danger"

Vous découvrirez ainsi :

- des animaux vivants tels que le requin-zèbre (pêché dans l'océan pacifique), les requins-chabot (issus de reproductions en aquarium), les requins à pointes noires (pêchés en Indonésie), et plusieurs espèces de raies d'Amazonie qui se reproduisent régulièrement à l'Aquarium de la Porte Dorée. Mais aussi une vingtaine de spécimens naturalisés pour cette exposition de Bernard Bourlès, unique spécialiste de la taxidermie de ces poissons cartilagineux en France.

- des squelettes, dents, mâchoires fossiles, dont certains ont plusieurs centaines de millions d'années, et qui proviennent des collections de paléontologie du Muséum national d'Histoire naturelle.

La pièce la plus exceptionnelle de cette collection est sans nul doute le cerveau fossile d'une chimère, vieux de plus de 300 millions d'années. Premier cerveau fossilisé jamais découvert au monde, par les scientifiques du Muséum en mars 2009 au Kansas, Etats-Unis, il est pour la première fois exposé au public.

- la reconstitution grandeur nature d'une mâchoire de Megalodon qui mesure près de 2 mètres de hauteur (prêté par le parc zoologique de Doué La Fontaine). Le Megalodon est probablement l'ancêtre du requin blanc. Il s'agit de l'un des plus gros spécimens de requins ayant jamais vécu sur Terre.

- des images issues des rushs du film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, Océans, qui permettent de découvrir les requins et leurs cousins dans leurs milieux naturels. Des images qui permettront de sensibiliser les visiteurs à ces animaux marins qui ne demandent qu'à perdre leur réputation de " grands méchants ", et à être protégés des menaces qui pèsent sur eux et par ricochet, sur l'ensemble de la biodiversité marine.

Lire "Sortie du film Océan au cinéma : un hymne à la mer et à la beauté du monde"