Bioaddict



Génération "awake" : mon plan d'actions pour devenir un super-héros durable

Publié Le 1 Avril 2012 à 12h07
 
La génération "awake" c'est celle qui consomme moins mais mieux. Celle qui a compris que pour changer le monde, le pouvoir est dans le caddie. Celle qui veut prendre soin de sa santé et de celle de la planète, parce que l'un ne va pas sans l'autre. Celle qui est optimiste et solidaire... et qui sait qu'être un éco-consommateur, ce n'est finalement pas si difficile et ça a plein d'avantages !

"Generation Awake", c'est la nouvelle campagne de la commission européenne, lancée le 17 octobre 2011, afin de sensibiliser les consommateurs européens à la consommation responsable :

"Qu'as tu acheté aujourd'hui ? Tout ceci est il bien utile ? Des choses qui ne te serviront pas, des choses qu'au final tu jetteras. Penses à la planète quand tu achètes. Penses aux ressources que tu maltraites. Arrêtes de gaspiller c'est du gâchis. Réfléchis avant de gaspiller, avant de faire tes courses, avant de vider ta bourse. Acheter signifie choisir. Le choix de faire la différence. Pour toi et pour les ressources de la planète. Rejoins generationawake.eu"

Un découvrant le clip de cette campagne, je ne peux pas m'empêcher de penser que le monde doit changer, et que je dois changer... que ce sont tous mes efforts, aussi minimes soient-ils, qui contribueront à évoluer vers un monde meilleur : plus sain, plus juste, plus équitable.

Hier, le mouvement planétaire Earth Hour de sensibilisation aux économies d'énergie m'a ému... Je me dis finalement qu'aujourd'hui, c'est bien l'écologie la seule valeur qui réunit les peuples. La Semaine du Développement Durable commence aujourd'hui, et j'ai envie de faire partie d'un tout. Parce que peu importe la couleur de peau, la religion, le parti politique,... nous faisons tous partie de la même planète, une planète qui aujourd'hui souffre plus que jamais de nos excès.

Devenir un éco-consommateur c'est savoir bien acheter, bien utiliser et bien jeter. Je sais que pour limiter mes impacts sur l'environnement, tout passe par l'évaluation de mes besoins, par mes choix.  Alors pour agir et faire partie de la génération "awake", je me suis fixé quelques bonnes résolutions, finalement pas si difficiles à tenir, et en plus plutôt également bénéfiques pour mon portefeuille  :

  • Je consomme davantage de produits locaux et de saison afin de limiter l'impact environnemental de mon alimentation, à travers le transport de marchandises, le respect du rythme naturel des saisons et la réduction des dépenses en énergies et produits chimiques que nécessite la culture sous serre.
  • Je m'achète un cabat recyclable et compostable (avec le logo Ok Compost) pour toutes mes courses et je refuse les sacs plastiques à base de pétrole, qui finissent souvent dans l'environnement.
  • Je limite mes déchets en achetant moins de produits emballés parce qu'en France, on jette 360kg d'emballages par an et par habitant! Le " meilleur " des déchets est celui que l'on ne produit pas. Aussi, en faisant les courses, je veille à acheter des produits à emballage limité ou des éco-recharges. Par exemple, j'évite les yaourts, les céréales, les purées lyophilisées avec leur double packaging en carton, les paquets de biscuits à double voir triple emballages... En contrepartie, j'achète plus de produits frais type jambon et fromage à la coupe plutôt qu'en rayon (plus économiques par ailleurs !) et je choisis un sac de 1kg de riz plutôt que deux boites de 500g.
  • J'achète davantage de produits bio et équitables afin d'encourager le développement de cette filière. En effet, en consommant bio, je protége ma santé et l'environnement. En consommant équitable, j'assure un revenu et des conditions de travail satisfaisants aux petits producteurs et aux salariés.
  • Je recycle tous mes déchets. Hop, une poubelle pour le verre, une poubelle pour le carton, une poubelle pour le plastique. Et je pourrais même me faire un petit compost pour mon jardin.
  • Je réduis ma consommation de viande car l'élevage est une activité particulièrement émettrice en gaz à effets de serre (18 % des émissions annuelles dans le monde !).
  • Je réutilise l'eau qui a servi à nettoyer mes légumes pour arroser mes plantes... surtout en période de sécheresse comme c'est encore le cas dans certaines régions françaises.
  • Je ferme les robinets systématiquement quand je me lave les dents mais aussi quand je fais mon shampoing. Un robinet ouvert pendant trois minutes représente l'équivalent de 36 bouteilles d'eau de 1 litre perdue !
  • Je ne jette rien dans la cuvette des WC qui soit autre que du papier hygiénique ! En effet, beaucoup trop de serviettes et tampons hygiéniques, cotons-tiges, couches et autres produits d'hygiène corporelle finissent dans les canalisations, sont mal éliminés et se retrouvent dans les cours d'eau, voire même, l'océan.
  • Je me mets à l'upcycling : en laissant libre court à mon imagination, je vais  donner une seconde vie à une multitude d'objets...
  • Je mets un autocollant "Stop la pub" sur ma boite aux lettres. Halte au gachis de papier avec tous les prospectus qui polluent ma boite au lettre tous les jours!!
  • J'éteind les veilles des appareils électriques avec une multiprise munie d'un interrupteur parce que que les appareils électriques continuent à consommer de l'énergie en position de veille. Ils sont responsables jusqu'à 10% sur ma facture d'électricité et 1% des émissions mondiales de CO2. Les multiprises à interrupteur me permettent d'éteindre tous mes appareils en partant et d'éviter ainsi les consommations cachées.
  • J'achète mes appareils en fonction de l'étiquette énergie et je divise ma consommation d'énergie pour le froid par 3 ou plus en achetant un réfrigérateur ou un congélateur performant, signalé par la lettre A, A+ voire même A++ sur l'étiquette énergie. Cette étiquette figure aussi sur les lave-linge, les lave-vaisselle, les sèche-linge et les ampoules électriques.
  • Je privilégie les transports en commun, le vélo et le covoiturage. Je ferai des économies en laissant "titine" garée plus souvent, je ferai du sport en utilisant le vélo pour me déplacer (et c'est quand même plus pratique pour se garer) et je pourrai faire de nouvelles rencontres avec le covoiturage. Et tout ça, sans polluer...
  • Je privilégie l'écotourisme pour mes prochaines vacances et prochains week-end pour redécouvrir les plaisirs simples en pleine nature.
  • Je résiste à la tentation du marketing et des nouvelles technologies en n'achetant pas de nouveaux produits tant que les miens fonctionnent. Pourquoi changer trois fois de téléphone portable dans une même année ?! Ais-je vraiment besoin du dernier écran plat ? Et je m'attache à déposer mes produits électroniques usagés dans un point de collecte pour qu'ils soient recyclés. Désormais, les magasins vendant de l'équipement informatiques sont obligés de récupérer les anciens appareils (ex : Fnac, Darty,... ). Et je me renseigne sinon auprès de ma mairie pour savoir si ma commune dispose d'un centre de tri adapté.
  • Je fais appel à une banque éthique ou un fond de placement éthique pour placer de l'argent comme la NEF (Nouvelle économie Fraternelle), Eltys ou encore le crédit coopératif.
  • Je cultive la biodiversité en créant un petit potager bio dans mon jardin ou en créant un petit coin de nature sur mon balcon. Les villes seraient tellement plus jolies s'il y avait des plantes et des fleurs à toutes les fenêtres... et j'installe même un nichoir pour attirer les oiseaux et favoriser la biodiversité autour de chez moi.

Bref, c'est décidé, je consomme moins mais mieux!! Je change mes habitudes, je m'implique, je deviens un vrai "éco-consommateur", un vrai héro du quotidien, un héro durable... et je me dis que si l'on fait tous pareil, c'est peut-être comme cela que le monde va changer...en mieux! parce que j'ai envie d'être optimiste! parce que j'ai envie d'être fière de moi... et que mes enfants le soient aussi.

Mathilde Emery