déforestation événement

Greenpeace appelle à la mobilisation contre la déforestation au Cameroun

Le samedi 2 février à partir de 10h30 sur la Place du Palais Royal à Paris, Greenpeace organise une mobilisation pour lutter contre la destruction en cours des forêts camerounaises.
Afficher le diaporama

Après avoir décimé les forêts tropicales d'Asie du sud-est, les industriels de l'huile de palme se ruent sur l'Afrique.

La compagnie américaine Herakles Farms a ainsi entamé la destruction de 73 000 hectares de forêts tropicales, sept fois la surface de la ville de Paris, dans le Sud du Cameroun pour y planter des palmiers à huile.

Ces activités de déforestation ont lieu alors que le bail foncier de 99 ans dont dispose la SGSOC, filiale locale de l'entreprise Herakles farms dont le siège social est à New York, n'a pas encore été approuvé par décret présidentiel !! Elles sont donc contestables au regard du droit camerounais. Le projet, s'il est poursuivi, s'étendra ainsi sur 73 000 hectares de forêts, berceau d'une biodiversité exceptionnelle et surtout lieu de vie de milliers d'habitants, d'agriculteurs.

Bien que l'entreprise affirme que la plantation favorisera le développement économique et social de la région, l'opposition locale et internationale ne cesse de s'intensifier et la déforestation en cours risque d'aggraver les conflits sociaux qui se sont cristallisés autour du projet.

[media]

L'organisation Greenpeace, qui entend briser le silence et rompre l'isolement dont souffre ces populations et cette région enclavée du Cameroun, organise ainsi une manifestation le samedi 2 février à partir de 10h30 sur la Place du Palais Royal à Paris. Une expérience visuelle et sonore pour lutter contre la destruction en cours des forêts camerounaises sera proposée.

Pour en savoir plus : forets.greenpeace.fr

Mathilde Emery