Bioaddict



bad news

Japon : de la viande de baleine dans les cantines scolaires

Publié Le 8 Septembre 2010 à 11h09
 
Selon une étude réalisée par l'agence de presse japonaise Kyodo news, les cantines de milliers d'écoles au Japon servent de la viande de baleine aux enfants. Les Nippons continuent en effet de pêcher ces mammifères sous prétexte de la recherche scientifique.

La viande de baleine était cuisinée régulièrement dans les cantines scolaires japonaises pendant les années 60 et 70, la consommation totale du pays atteignant alors un chiffre exorbitant de 220 000 tonnes de viande. Puis, suite à la baisse de l'offre et au moratoire sur la pêche commerciale à la baleine, elle disparût des menus des écoles.

Mais, depuis peu, cette viande fait sa réapparition dans les cantines alors que le pays augmente ses prises... D'après l'étude de Kyodo news, sur les 29 600 écoles primaires et collèges japonais, 5 300 ont servis de la viande de baleine entre avril 2009 et mars 2010 !

En effet, un Institut de recherche sur le cétacé, qui supervise la pêche à la baleine à des fins scientifiques, vend la viande de baleine aux municipalités, pour les cantines scolaires, à un tiers du prix du marché, précise l'agence Kyodo.

Le moratoire international ne concernant que la pêche commerciale à la baleine, le Japon s'appuie ainsi sur la recherche scientifique pour continuer à capturer ces mammifères, dont la viande est ensuite revendue dans les magasins et les restaurants.

Ainsi, si les autorités japonaises reconnaissent que la chair des animaux termine dans les assiettes, selon elles, il ne s'agit que d'un "produit dérivé" de la recherche qu'il serait dommage de jeter.

Le détournement de la viande de baleine dénoncé par Greenpeace

En 2008, suite à une enquête de Greenpeace, Junichi Sato et Toru Suzuki, deux activistes de l'association, avaient ainsi présenté aux autorités nippones une caisse contenant de la chair de baleine, afin de prouver l'existence d'un trafic illégal à grande échelle au sein du programme " scientifique " de chasse baleinière. Ils avaient alors tout de suite été arrêtés et placés en garde à vue.

Ils viennent d'être reconnus coupables de " vol " et " d'atteinte aux biens d'autrui " par la justice japonaise. Le 6 septembre, ils se sont ainsi vu infliger une peine d'emprisonnement avec sursis d'un an, assortie d'une mise à l'épreuve de trois ans.

Junichi et Toru ont décidé de faire appel de cette décision.

" Nous ne méritons pas une telle condamnation. Cette décision est en totale contradiction avec les obligations du Japon vis-à-vis des traités internationaux sur les droits de l'Homme, dont il est signataire. Parmi ces droits figure notamment celui de dénoncer la corruption et les injustices au nom de l'intérêt public", a déclaré Junichi à l'issue du procès. " Nous sommes punis pour avoir révélé la véritable nature du programme de chasse baleinière, alors que les responsables de ce trafic de viande, financé par l'argent du contribuable, sont libres comme l'air. "

Emilie Villeneuve