agriculture

L'agriculture bio en pleine expansion

Sommaire de cet article :

  1. +24% d'exploitations bio en France en 2009
  2. Quels sont les engagements des agriculteurs et éleveurs bio
  3. Toujours plus de bio en France
  4. Augmenter la production pour réduire les importations

Les engagements des agriculteurs bio

Pour que les produits agricoles bénéficient de l'appellation " bio " les agriculteurs bio doivent s'engager :

- à exclure les engrais chimiques de synthèse;
- à exclure les pesticides de synthèse (insecticides, herbicides, fongicides) ;
- à exclure les OGM
- à favoriser la biodiversité ;
- à préserver la biologie naturelle des sols ;
- à recycler les matières organiques naturelles ;
- à assurer la rotation des cultures ;
- à utiliser des engrais verts, naturels ;
- à prévenir ou traiter les maladies des plantes et les parasites en n'utilisant que des produits naturels ;
- à exclure l'ionisation (irradiation ) pour la conservation des produits.
- à exclure l'hydroponie (agriculture hors sol).
- enfin, avant de pouvoir bénéficier du label bio, il faut que le terrain sur lequel les fruits et légumes sont produits ait été cultivé selon le cahier des charges bio pendant au moins trois ans pour donner le temps à la terre de se débarrasser des produits toxiques.

Les engagements des éleveurs d'animaux bio

Quant aux éleveurs d'animaux bio les contraintes sont tout aussi draconniennes. Ils doivent s'engager à respecter le cahier des charges très strict :

- La production animale hors sol est interdite.

- L'utilisation de médicaments vétérinaires allopathiques chimiques de synthèse, ou d'antibiotiques, à des fins de traitement préventif est interdite.

- L'utilisation de substances destinées à stimuler la croissance ou la production ainsi que l'utilisation d'hormones ou de substances analogues, en vue de maîtriser la reproduction sont interdites.

- Les produits phytothérapiques, les produits homéopathiques, les oligo-éléments doivent être utilisés de préférence aux médicaments vétérinaires allopathiques chimiques de synthèse ou aux antibiotiques.

- Les additifs, auxiliaires technologiques, et autres substances et ingrédients utilisés dans la transformation d'aliments pour animaux doivent être conformes aux règles de la production biologique.

- Pour que des végétaux et produits végétaux destinés à l'alimentation animale soient considérés comme biologiques, les règles doivent avoir été mises en oeuvre sur les parcelles concernées pendant une période de conversion de deux ans au moins avant l'ensemencement ou, dans le cas des pâturages et des fourrages pérennes, de deux ans au moins avant l'utilisation des produits comme aliments pour animaux provenant de l'agriculture biologique.
Les règles de conversion s'appliquent à la totalité de la surface de l'unité de production sur laquelle des aliments pour animaux sont produits.

- L'alimentation des animaux bio est à base d'herbe fraîche, de foin et de céréales bio l'hiver. Elle est donc 100% biologique, sans utilisation de farines animales, et sans OGM.