Bioaddict



good news

L'EFSA a publié son deuxième rapport annuel sur les résidus de pesticides dans les aliments

Publié Le 23 Juillet 2010 à 14h33
 
L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié le 12 juillet son rapport annuel sur les résidus de pesticides qui fournit une vue d'ensemble des résidus de pesticides dans l'alimentation observés dans l'Union européenne (UE) pendant l'année 2008 et qui évalue l'exposition des consommateurs européens à ces résidus par l'intermédiaire de leur régime alimentaire. Verdict.

Selon les résultats de l'EFSA, des résidus de 365 pesticides différents ont été identifiés dans les fruits et légumes consommés en Europe, dont 76 dans les céréales.

Lire "Fruits, légumes et céréales : pourquoi choisir le bio"

Le rapport indique que 96,5 % des échantillons analysés sont conformes aux limites maximales de résidus (LMR) de pesticides autorisés dans les produits alimentaires dans l'UE.

3,5 % des échantillons analysés ont dépassé les limites maximales de résidus légales en 2008, contre 4,2 % en 2007. Mais pour l'agence, les résultats de ce rapport ne peuvent être comparés à ceux de 2007 (publiés en 2009) car les normes européennes en matière de résidus chimiques dans les aliments ont été révisées à partir du 1er septembre 2008 afin de les harmoniser entre les Etats. Auparavant, chaque pays fixait ses propres normes.

Attention aux aliments importés de pays hors Union Européenne

L'agence divulgue également que la présence des pesticides dépassant les LMR est supérieure dans des aliments importés de pays hors UE (7,6 %), que dans des échantillons provenant de l'UE (2,4 %).

" Selon les résultats issus du programme coordonné de l'UE sur les pesticides, conçu pour collecter des données comparatives dans tous les États membres, le pourcentage d'échantillons exempts de résidus de pesticides a augmenté par rapport aux années précédentes. En 2008, aucun résidu de pesticide n'a été détecté dans 62,1 % des échantillons testés, alors que dans les années 2005 à 2007, 52,7 % à 58,0 % des échantillons ne contenaient pas de résidus de pesticides mesurables ", souligne l'EFSA.

Ces dépassements des limites autorisées concernent les échantillons d'épinards (6,2 %), d'oranges (3 %), de riz, de concombres, de mandarines, de carottes et de poires.

Pour les aliments pour bébé

La législation européenne dans ce domaine n'autorise pas plus de 0,01 mg/kg pour chaque résidu de pesticide individuel. Parmi les 2 062 échantillons d'aliments pour bébés, 76 comportaient des traces de pesticides dont 4 seulement dépassaient les normes maximales recommandées.

Lire "Hyperactivité des enfants : les pesticides sur les bancs des accusés "

En ce qui concerne les produits biologiques

La législation de l'UE n'autorise l'emploi que d'un nombre très limité de pesticides pour la production d'alimentation biologique. Il n'existe pas de LMR spécifiques pour les produits biologiques, les LMR applicables sont donc les mêmes que pour les produits conventionnels.

D'après le dernier rapport de l'EFSA, les limites maximales de résidus ont été dépassées dans 0,9 % des échantillons analysés.

Lire "Alimentation : petit guide pour mieux comprendre les produits bio"

Quels risques pour la santé ?

Concernant l'évaluation de l'exposition à long terme, l'EFSA a conclu qu'aucun des pesticides évalués ne suscitait d'inquiétude pour la santé.

Pour l'évaluation de l'exposition aiguë, elle a fait l'hypothèse selon laquelle des personnes consommeraient de grandes portions d'aliments contenant les niveaux de pesticides les plus élevés enregistrés. Dans ce scénario le plus défavorable, l'agence a déclaré que pour 35 combinaisons pesticides/aliments, un risque potentiel pourrait se présenter mais seulement dans de rares cas.

Lire le rapport annuel de l'EFSA sur les résidus de pesticides

Lire "Agriculture : une réduction de 30 % des pesticides serait possible"

Emilie Villeneuve

A lire aussi : "Nos enfants nous accuseront" : L'interview vérité de la productrice du film