Bioaddict



événement

L'Inde, hôte officiel de la Journée mondiale de l'environnement en 2011

Publié Le 1 Mars 2011 à 18h44
 
Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) a annoncé mardi 22 février que l'Inde sera cette année, pour la première fois, l'hôte officiel de la Journée mondiale de l'environnement, célébrée chaque année à la date du 5 juin. Cette décision a été justifiée par le processus de transition vers une économie verte entamée par l'Inde, l'une des économies les plus dynamiques de la planète.
L'Inde, hôte officiel de la Journée mondiale de l'environnement en 2011

Organisée cette année autour du thème "Les forêts: la nature à votre service", et en soutient de l'Année internationale des forêts de l'ONU 2011, cette Journée mondiale de l'environnement sera  "l'occasion de souligner le lien intrinsèque qui existe entre la qualité de la vie sur Terre et la santé des forêts et des écosystèmes forestiers" pour le PNUE.

L'Inde : vers une économie verte

Avec une population de 1,2 milliard de personnes, l'Inde continue de faire pression sur ses ressources forestières, en particulier dans les zones densément peuplées, où les cultures et le surpâturage contribuent à la désertification du pays. Face à cette triste réalité, le gouvernement indien a toutefois développé des solutions pour tenter de diminuer l'énorme pression socio-économique exercée sur les forêts du pays. Un système de plantation d'arbres a ainsi été institué afin de lutter contre la dégradation des terres et contre la désertification, tout en protégeant les terres agricoles du vent.

Pour conserver ses écosystèmes, l'Inde a également lancé avec succès des projets permettant de suivre l'évolution et la santé des arbres, des plantes, des espèces animales, des ressources en eau et d'autres ressources naturelles, dont notamment les " Sunderbans ", qui constituent la plus grande mangrove du monde et abritent l'une des espèces sauvages les plus emblématiques de l'Inde : le tigre.

Pour endiguer la désertification et de la déforestation, le pays a aussi mis en place un vaste programme prévoyant que toute utilisation de forêts publiques à des fins non-forestières devait être compensée par le reboisement de terres dégradées ou non boisées. Les fonds reçus à titre de compensation sont utilisés pour améliorer la gestion forestière, la protection des forêts et la conservation des bassins hydrographiques. Par ailleurs, une autorité gouvernementale a été spécifiquement créée pour administrer ce programme.

" Depuis 40 ans qu'existe la Journée mondiale de l'environnement, les villes et les communautés indiennes ont été parmi les plus actives, organisant une myriade d'évènements et d'activités chaque année. Il est donc logique que ce pays qui voit son économie se développer si rapidement soit l'hôte de cette journée en 2011 ", s'est félicité le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.

" L'Inde est réputée pour sa culture, ses arts, son cinéma et sa maîtrise de l'industrie de la technologie de l'information. De plus en plus, elle est à la tête des initiatives favorisant la transition vers une économie verte, qui commencent à émerger dans le monde", a-t-il ajouté, avant de citer comme exemple la fabrication de turbines à énergie solaire et éolienne ou la législation garantissant un travail rémunéré à des millions de ménages, via des investissements dans des domaines allant de la conservation de l'eau à la gestion durable des terres.

L'introduction des Fonds pour l'énergie propre dans le budget national indien, souligne bien cela. Ces fonds fournissent en effet des subventions aux entrepreneurs se lançant dans les technologies vertes. Ils sont à la base d'un plan d'action national sur le changement climatique qui fixe des objectifs spécifiques sur des questions telles que l'efficacité énergétique et la conservation de l'écosystème himalayen.

En outre, l'Inde est en train de planifier un des plus grands projets d'énergie verte dans le monde. Ce dernier devrait générer 20.000 mégawatts d'énergie solaire et 3.000 mégawatts d'énergie éoliennes, grâce à un parc qui recouvre plus de 50.000 hectares dans l'Etat de Karnataka, au sud-ouest l'Inde. La première phase de ce projet de 50 milliards de dollars débutera l'année prochaine.

Dans son rapport sur dernier rapport sur l'économie verte, " The Green Economy Repport ", le PNUE cite encore notamment la Loi Nationale indienne de Garantie pour l'Emploi en zone rurale, qui représente un investissement de plus de 8 milliards de dollars et permettra à près de 60 millions de ménages ruraux de bénéficier d'au moins 100 jours de travail rémunéré.

Le WED 2011

"Permettre à l'Inde d'accueillir le WED (acronyme anglais de la Journée mondiale de l'environnement) souligne l'engagement ferme de l'Inde à travailler avec la communauté internationale pour le développement durable. Cet événement servira de prétexte à l'inauguration d'une série d'autres événements en soutien à la 11e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique. Le WED lancera également le début des festivités de la décennie internationale pour la biodiversité. Enfin cela nous donnera l'opportunité de mettre en valeur le dévouement de l'Inde à son économie de biomasse, tellement dépendante du développement durable et des ressources naturelles ", a déclaré le Dr. T. Chatterjee, Secrétaire indien de l'environnement et des forêts.

Les deux des plus importantes villes d'Inde, Mumbai et New Delhi, seront les lieux qui accueilleront les principales célébrations mondiales du WED de cette année. Une myriade d'activités prendra place sur plusieurs jours, afin d'inspirer les indiens et les individus du monde entier à prendre des mesures pour l'environnement.

Les célébrations indiennes du 5 juin font partie des milliers d'événements se déroulant dans le monde entier à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement. Le WED 2011 mettra notamment l'accent cette année sur l'impact exponentiel des actions individuelles en matière de protection de l'environnement, en promouvant une variété d'activités allant de campagnes de plantation d'arbres à des actions de nettoyage en communautés, en passant par des journées sans voiture, des concours de photographie sur les forêts, des excursions d'observation de la nature, des expositions, des pétitions, des campagnes nationales pour l'écologie et beaucoup plus.

Cette année, pour le WED 2011, le PNUE prévoit d'organiser une des plus grande célébration jamais mise en place, en s'appuyant sur le succès sans précédent du WED de 2010, qui avaient enregistré la participation d'individus de plus de 112 pays sur le site Web du WED et qui avait promus l'événement dans la blogosphère grâce au tout premier concours de blog jamais organisé lors du WED.

"Le WED 2011 a pour but d'inspirer, d'informer et d'impliquer les gens de manière interactive et innovante, en offrant des conseils et des informations au quotidien. Il s'agit d'une plate-forme où les individus du monde entier peuvent enregistrer leurs activités et leurs campagnes sur les réseaux sociaux. Des compétitions seront organisées pour amener le public de tous les continents à s'impliquer", précise ainsi le PNUE.

N'importe qui peut organiser un événement et l'enregistrer sur le site Web du WED. Toutes ces actions individuelles, lorsqu'elles sont additionnées collectivement, permettent de parcourir le long chemin qui mène à la conservation des importants services fournis par les forêts pour les générations à venir.

Pour plus d'informations sur l'Année internationale des forêts, visitez: http://www.unep.org/forests/

Les campagnes du WED et les initiatives spéciales seront annoncées sur le site www.unep.org\WED au cours de prochaines semaines, en perspective du 05 juin 2011.

Stella Giani

A lire aussi : Le plan du PNUE pour une transition vers une économie plus verte et un monde meilleur

Vers une Économie responsable : la belle leçon du brésil