Bioaddict



good news

La France, moins énergivore en 2009

Publié Le 10 Février 2010 à 15h53
 
La France a consommé 251 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2009 selon la note de conjoncture du commissariat général au développement durable (CGDD). La consommation d'énergie primaire a donc reculé de 5 % l'année dernière. Cette baisse s'explique d'abord par la récession économique et industrielle d'après le CGDD.

Ce ne sont pas les changements d'habitudes des Français qui expliquent la baisse de la consommation d'énergie, c'est la crise ! "L'évolution a été atténuée par la hausse de la consommation des ménages en électricité et en carburants", note l'étude du CGDD.

Une production d'énergie primaire qui " ne se redresse pas "

La production nationale d'énergie a diminué de 7 % par rapport à 2008, principalement du fait de la baisse de la production nucléaire (-7 % sur un an).
La production nucléaire a en effet chuté à 390 térawattheures (TWh) en 2009, le plus bas niveau depuis 10 ans. Les nombreuses pannes intervenues sur le parc français, en particulier en fin d'année, en sont la cause.

L'hydraulique chute de 9,2 % malgré la progression de l'éolien (+ 33 %). Quant à la production d'électricité renouvelable, elle baisse de 6 %.

Une France moins indépendante

" Le taux d'indépendance énergétique reste orienté à la baisse, à 46,1 % sur l'année 2009 contre 47,1 % en 2008. Il est seulement de 43,5 % en décembre ", souligne la note.

Du coup, ce sont les centrales à charbon qui ont pris le relais en fin d'année pour satisfaire la forte consommation hivernale.

Pour le commissariat général au développement durable, " la consommation de charbon rebondit nettement en novembre et décembre (+ 20 % entre décembre 2008 et décembre 2009). Elle diminue néanmoins de 12 % en 2009 par rapport à 2008, en particulier dans la sidérurgie (- 29 %) et dans les centrales électriques au charbon (- 8 %) ".

En cumul sur les douze derniers mois, la facture énergétique de la France s'est élevée à 39 milliards d'euros, en diminution de 34 % en un an, principalement du fait de la baisse des prix du pétrole.

" Les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie augmentent de 3 % en décembre par rapport à décembre 2008, mais sur l'ensemble de l'année, elles restent inférieures de 4 % à celles de 2008 ", indique le commissariat général au développement durable.

Télécharger la Conjoncture énergétique de décembre 2009 du commissariat général au développement durable (n° 96 Février 2010).

Emilie Villeneuve

A lire aussi :  "L'énergie-bois, botte secrète de la France pour relever le défi écologique de 2020 ?"