événement

La Journée de la Terre souffle aujourd'hui ses 40 bougies

Sommaire de cet article :

  1. La Journée de la Terre : un mouvement durable planétaire
  2. Le 22 avril déclarée "Journée internationale de la Terre nourricière"
Le Jour de la Terre est reconnu comme l'événement environnemental populaire le plus important au monde et est célébré par plus de 500 millions de personnes dans 184 pays. Mais quelle est l'histoire de cette Journée Mondiale de la Terre ?

La Journée de la Terre a été célébrée pour la première fois le 22 avril 1970 suite à l'initiative du sénateur américain Gaylord Nelson. Il encouragea à l'époque les étudiants à mettre sur pied des projets de sensibilisation à l'environnement dans leurs communautés.

Cette célébration a donné naissance à un mouvement durable et profond qui avait pour objet d' " introduire la question de l'environnement dans l'agenda national " et de faire de la protection de l'environnement une revendication universelle.

Ce jour-là, 20 millions d'Américains défilèrent et manifestèrent publiquement en faveur d'un environnement sain et durable.

Tandis que le développement humain impliquait des dommages de plus en plus critiques pour la Planète, la Journée de la Terre est venue mettre fin à l'indifférence des pouvoirs publics, des gouvernements et des citoyens vis-à-vis de leur environnement. A travers un consensus rare, la Journée de la Terre a ainsi obtenu le soutien des partis politiques majeurs et de l'ensemble de la population.

Véritable outil de démocratie populaire, la Journée de la Terre est à l'origine de la création de l'Agence Américaine pour la Protection de l'Environnement, de l'élaboration du Clean Air Act (Loi relative à la pureté de l'air), du Clean Water Act (Loi relative à la pureté de l'eau) et du Endangered Species Act (Loi portant sur la protection des espèces en danger).

[media]

Manifestations, plantations d'arbres, festivals de la Terre, nettoiements de rivières et de plages, événements culturels et initiatives gouvernementales... Des milliers d'activités eurent lieu.

Et c'est en 1990 que cette journée de la Terre est devenue mondiale. Elle rassembla alors 300 millions de partipants et 141 nations dans le monde.

Le 30 mars 2005, l'Unesco (Organsiation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture) publiait la première évaluation des écosystèmes pour le millénaire, un rapport accablant sur l'impact de l'homme sur la planète. Au cours des dernières années, les activités humaines ont modifié les écosystèmes pour satisfaire une demande croissante de nourriture, d'eau douce, de bois, de fibre et d'énergie... Une dégradation irréversible aux conséquences désastreuses puisque le bien-être de l'homme est menacé d'ici à quarante ans.

Et en 2009, cette célébration a pris une toute autre envergure puisque les Nations Unies proclamèrent il y a tout juste un an, le 22 avril "Journée internationale de la Terre nourricière".