Bioaddict



"La Mémère", nouvelle marque de glaces fermières bio lancée par Arnaud Montebourg

Publié Le 17 Février 2020 à 10h39
 
L'ancien ministre du redressement productif Arnaud Montebourg lance "La Mémère", une marque de glaces "100 % bio, paysannes, équitables, produites en circuit ultra-court".
1/5
La Mémère : Marque équitable de glaces...
La Mémère : Marque équitable de glaces françaises 100% bio, fabriquée chez le Paysan.

 

Arnaud Montebourg s'est associé avec des éleveurs laitiers pour fabriquer et vendre des glaces fermières bio "made in France" sous la marque "La Mémère".

" Ce nom vient de souvenirs personnels. Avec mes grands-parents, dans le Morvan, on allait chercher le lait chez des dames qui avaient deux vaches dont l'une s'appelait "Mémère" " a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse qu'il a tenue, mardi 11 février à la Recyclerie (18e arrondissement de Paris).

Son pari : créer la première marque équitable de glaces 100% bio fabriquées chez le paysan et produites en circuit ultra-court ! Le lait est issu de la ferme et la glace est transformée à la ferme.

"Nous installons des sorbetières chez les éleveurs laitiers bio pour leur permettre de transformer leur propre lait bio en glaces délicieuses. Les éleveurs laitiers bio sont formés sous la direction technique du Meilleur Ouvrier de France David Wesmaël, Maître glacier" a précisé Arnaud Montebourg.

La particularité de la marque "La Mémère" repose aussi sur son modèle économique qui se veut "équitable" puisque le paysan est actionnaire. En effet, les éleveurs laitiers ne sont pas ici de simples fournisseurs mais des associés ! Ainsi, la Compagnie laitière des glaces paysannes, présidée par Arnaud Montebourg et dirigée par Stéphane Le Saouter, monte avec l'exploitation agricole une société par actions simplifiée au capital de 10.000 euros, dont l'éleveur apporte 51%, soit 5.100 euros. La société de fabrication de glace achète 80 centimes le litre, sur un contrat garanti de cinq ans. Un prix bien au dessus du marché qui paye actuellement 40 à 50 centimes environ le litre de lait biologique en France.

Ainsi l'agriculteur est donc le président de la société, a le contrôle sur la marque et le prix auquel il vend son lait puisqu'il contractualise avec lui-même.

"Ce n'est pas nous qui achetons le lait, c'est lui qui se l'achète à lui-même. Il apporte son travail, nous apportons le capital" a expliqué à l'AFP Arnaud Montebourg.

Invité sur BFM Business le mercredi 12 février, l'ancien ministre du redressement productif a rappelé dans l'émission 12H L'Heure H que le fait de "partager la valeur et la richesse, c'est commencer par (...) s'associer avec le paysan et finalement rémunérer là où se trouve le travail. Ce qui est le contraire de ces contrats de l'industrie agroalimentaire qui payent ou ne payent pas selon les vicissitudes du marché et qui ont contribué à appauvrir l'agriculture française, la faire disparaître, la mener au désespoir". (voir la vidéo)

Pour le moment, l'ex-ministre n'a qu'un seul associé: une ferme d'Ille-et-Vilaine qui a prévu de fabriquer 100.000 pots d'un demi-litre à l'année, avec une gamme de glaces bio à la vanille, au café, au chocolat, à la fraise et à la framboise. La vente se fera en local autour de la ferme et ailleurs. Monoprix aurait d'ores et déjà accepté de référencer ces glaces.

Nul doute que le concept puisse séduire de nombreux autres producteurs laitiers bio. Arnaud Montebourg a précisé être actuellement en pourparlers avec deux autres exploitations. "On prend une ferme après l'autre, nous voulons mailler toute la France de ces ateliers".

Retrouvez plus d'informations sur la marque La Mémère sur le site www.lamemere.fr.

Mathilde Emery




Acceuil Biomap
Bio c' Bon Breteuil
43 rue Breteuil Alimentation bio Supermarché bio Voir la fiche