Bioaddict



bad news

Le changement climatique menace la sécurité alimentaire en Afrique

Publié Le 5 Mai 2010 à 10h31
 
"Les conséquences du changement climatique pourraient réduire à néant les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté et de renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique", a mis en garde mardi 4 mai 2010 l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La hausse des températures et l'imprévisibilité croissante du climat provoqueront un recul des rendements agricoles (6,9% dans le cas du maïs, une denrée vivrière de base) et accentueront l'insécurité alimentaire en Afrique, estime un rapport présenté cette semaine à la Conférence régionale pour l'Afrique, organisée à Luanda en Angola, par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Le document, intitulé " Climate Change Implications for Food Security and Natural Resources Management in Africa " exhorte les gouvernements africains à accorder la priorité à des mesures ciblées sur l'essor de l'agriculture et la gestion durable des ressources naturelles ".

Un tiers de la population africaine vit dans des zones sujettes à la sécheresse et, sur les dix plus grandes villes d'Afrique, six sont situées sur le littoral. Or selon le rapport, ces deux caractéristiques rendent ces zones particulièrement vulnérables aux changements climatiques.

La FAO précise encore que ce sont les pays africains les plus pauvres qui seront le plus touchés par ces bouleversements climatiques et de façon " disproportionnée ".

Ainsi, selon elle, "l'adaptation au changement climatique par des pratiques durables, notamment la promotion et la protection des aliments traditionnels et locaux et des savoirs agricoles, devrait constituer une priorité".

Les pays africains pourraient tirer profit du marché du carbone et d'autres instruments internationaux tels que le Mécanisme de développement propre, indique le rapport. Réduire les émissions de carbone en reboisant pourrait ainsi créer des synergies et accroître la production vivrière des petits paysans.

La Conférence régionale pour l'Afrique se déroulera jusqu'au 7 mai prochain. Elle s'attachera à évaluer les effets de la flambée des prix des aliments sur la sécurité alimentaire en Afrique et les enjeux et opportunités liés à la production de biocarburants dans les pays africains.

Emilie Villeneuve

voir les sources de l'infos