Bioaddict



Le développement durable et les médias : ce que pensent les Français

Publié Le 27 Mai 2010 à 15h13
 
A l'occasion des deuxièmes rencontres " Média et développement durable ", qui se sont tenues le 26 mai, Opinionway a présenté les résultats de la deuxième vague du baromètre "Les Français, les médias et le développement durable".

Les français sont de plus en plus avertis

Pour plus de 60% des Français, le développement durable est perçu comme un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. Un développement qui permet de satisfaire les besoins des générations actuelles sans compromettre les besoins des générations futures.

51% d'entre eux pensent que chacun d'entre nous est responsable, par ses gestes, du développement durable (contre 70% en 2009), et que les entreprises ont également un rôle majeur à jouer (61% en 2009).

L'importance des médias

43% pensent que le rôle des média est très important et que ceux-ci se doivent de transmettre une information complète et fiable sur le développement durable, tandis que 36% pensent que c'est aux pouvoirs publics de conduire une véritable politique de développement durable.

Les Français jugent ainsi à 57% (contre 66% en 2009) qu'il n'y a pas assez d'information sur le développement durable dans les médias. Plus critiques qu'en 2009, ils jugent à 49% la qualité de l'information sur le développement durable dans les médias d'assez mauvaise qualité.

Internet, source d'information préférée des français

En termes de confiance, les Français continuent de privilégier les magazines spécialisés (82 %) et les sites d'information en ligne (70 %) pour obtenir une information fiable, devant la radio (66 %), la presse écrite quotidienne (65%) et la télévision (49%). Leur source d'information préférée sur le sujet reste Internet (76 %), loin devant les médias traditionnels écrits ou audiovisuels (38 %).

Les Français sont partagés sur le rôle des médias

31 % considèrent que ceux-ci doivent avant tout "apporter une information factuelle", 30 % qu'ils doivent "alerter sur les risques de catastrophe", 30 % qu'ils doivent "susciter le débat et la controverse" sur le sujet et 27% qu'ils doivent faire de la pédagogie.

Stella Giani

Réagissez et donnez votre opinion sur notre forum

voir les sources de l'infos