changements climatiques

Le Groenland en péril !

La calotte glaciaire du Groenland n'arrête pas de fondre et à une vitesse accéléré depuis deux ans d'après des observations de deux satellites américains, confirmées indépendamment par modélisation, selon une étude publiée le 13 novembre dernier dans la revue américaine Science.

La perte de masse de glace du Groenland depuis la fin des années 90 est immense. La calotte glaciaire du Groenland aurait perdu 1 500 kilomètres cubes depuis 9 ans. Or cette fonte entraîne une augmentation du niveau des océans d'un demi-millimètre par an, soit 5 mm depuis 2000.

La hausse de la température, lors des derniers étés plus chauds, a précipité cette fonte atteignant 273 kilomètres cube par an durant la période 2006-2008. Soit une montée des eaux de 0,75 millimètre par an du niveau des océans.

Et heureusement que la glace fondue à la surface des glaciers regèle en partie sous la neige qui tombe chaque hiver sinon l'Arctique aurait perdu deux fois plus de volume depuis 1996 sous l'effet du réchauffement.

En s'appuyant sur une nouvelle évaluation de données satellitaires et sur des modélisations climatiques régionales, des chercheurs du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement (Grenoble) et de l'Université catholique de Louvain (Belgique) avaient déjà démontré que l'accélération de la fonte superficielle de la calotte glaciaire du Groenland au cours des 25 dernières années est deux fois plus importante que ne l'estimaient les études antérieures.

[media]

Entre 1979 et 2005, la surface du Groenland touchée par la fonte au moins un jour par an s'est accrue de 42 %, tandis que la température moyenne d'été augmentait de 2,4°C. Ces résultats ont été publiés dans Geophysical Research Letters.

C'est encore récemment, toujours publiée dans Geophysical research Letters, qu'une autre étude menée par l'université de Californie à Irvine, prouve que la calotte du Groenland a en moyenne déversé chaque année environ 137 milliards de glace dans la mer entre 2002 et 2003. Entre 2007 et 2009, cette fonte gigantesque est passée à 286 milliards par an.

D'après le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), une montée du niveau des océans du globe serait comprise entre 18 et 59 centimètres d'ici 2100.

Consulter le rapport de synthèse du GIEC sur les changements climatiques datant de 2007.