Bioaddict



Le maire d'une commune sarthoise veut offrir 2 poules pondeuses par foyer !

Publié Le 30 Mars 2012 à 18h52
 
D'où a bien pu lui venir une telle idée ? En plus de fournir des oeufs, ces poules permettraient de réduire le volume de déchets organiques dans les foyers...

Dans le village Sarthois de Pincé (200 âmes), tout est parti d'une plaisanterie, qui après réflexion s'est révélée loin d'être idiote. Les élus viennent en effet d'annoncer qu'à partir de septembre prochain, ils vont faire le don de deux poules pondeuses aux foyers volontaires afin de les aider à réduire le volume de leurs déchets... La nouvelle insolite n'a pas tardé à faire le tour du web et a même été reprise par la presse étrangère !

S'agit-il d'une action philanthropique, purement écologique ou d'un simple coup de pub ? Tout d'abord, cette initiative est liée à l'activité économique du village, qui se trouve au coeur de la zone où sont élevés les poulets de Loué.

Ensuite, elle est liée à la mise en place de la redevance incitative pour la collecte des déchets. Et comme nous l'avions expliqué dans notre article "Et si j'installais un poulailler dans le jardin ?" les poules sont les parfaites alliées du lombri-compost : elles sont capables d'ingérer entre 150 et 200 kilos de déchets organiques (les déchets végétaux et les restes de nourriture) chaque année. Aussi, en mettant à disposition de ses habitants ces sympathiques volatiles, les élus leur offrent la possibilité de réduire les gaspillage et les frais de la commune liés au traitement des ordures ménagères. Autre aubaine : une poule peut pondre de 250 à 300 oeufs par an. Les habitants pourront donc se fournir en oeufs frais et bio tout au long de l'année sans avoir à recourir aux grandes et moyennes surfaces. D'après le journal Le Progrès déjà 15 à 20 foyers seraient intéressés... La question qui se pose maintenant est celle de la nourriture de ces gallinacés. Les foyers vont-ils être incités à employer des aliments et granulés bio (disponibles en jardinerie) ? On peut le souhaiter, afin que la démarche soit tout à fait écologique.

La poule semble décidément être à la mode et il ne serait pas étonnant de voir l'initiative de Pincé se répéter en France comme à l'étranger.

Alicia Muñoz