Bioaddict



Le réchauffement climatique pourrait modifier les équilibres géostratégiques

Publié Le 5 Mars 2012 à 10h31
 
Il ne se passe guère de jours sans que l'on parle de changement climatique, mais c'est la première fois que des députés abordent cette question sous un angle de sécurité. "Les conséquences du changement climatique en matière de sécurité et de défense sont un enjeu fondamental dont les pouvoirs publics doivent se saisir d'urgence", ont ainsi affirmé André Schneider et Philippe Tourtelier, respectivement élus UMP du Bas-Rhin et PS d'Ille-et-Vilaine.

Et, paradoxalement, ce ne sont ni la France ni l'Europe, pourtant engagées dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, qui sont en pointe sur ce dossier, mais bien les États-Unis, alors même qu'un certain climatoscepticisme règne au sein de la population et chez une partie des autorités politiques. "Aux États-Unis, le réchauffement climatique n'est plus simplement une question environnementale, c'est devenu un enjeu stratégique majeur. Cet aspect n'est pas envisagé aussi clairement en Europe", poursuivent les deux parlementaires.

Les auteurs du rapport d'information balaient tout un ensemble de risques, qu'il s'agisse de la montée du niveau des océans et de l'impact que cela peut avoir sur les nappes phréatiques ou sur les populations vivant dans les grands deltas ou l'augmentation attendue du nombre et de la violence des événements climatiques extrêmes. Ils évoquent la fonte de l'Arctique, qui ouvre de nouvelles voies maritimes, ainsi que le stress hydrique susceptible de provoquer une baisse des rendements agricoles, notamment en Afrique. Ils soulignent encore les enjeux énergétiques et les migrants climatiques qui, selon les Nations unies, pourraient se compter en millions d'ici à 2020...

La dégradation des ressources en eau potable, la baisse de la production de nourriture, l'augmentation des tempêtes et des inondations ou encore les migrations sont "autant de facteurs qui montrent comment des conséquences directes du changement climatique pourraient alimenter des conflits potentiels", estiment les députés.

Pour y faire face, la défense doit tout d'abord anticiper pour elle-même les conséquences du changement climatique. Qu'il s'agisse de l'accès à certaines ressources ou de la gestion de ses équipements. Les infrastructures portuaires peuvent être grandement perturbées du fait de l'élévation du niveau de la mer. " Les modifications climatiques se répercutent sur la performance des équipements et systèmes d'armes et notamment les performances des radars", écrivent à titre d'exemple les auteurs du rapport. Mais ils jugent surtout nécessaire de mettre en place une stratégie de gestion des risques.

La France a des efforts à faire

Si les États-Unis "sont en pointe" sur cette question, précise le rapport, "c'est une problématique qui, en France, gagnerait à être davantage prise en compte par le ministère de la Défense". Selon les députés, si le ministère de la Défense a bien mesuré la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, "il ne semble pas avoir pris en compte la problématique du changement climatique et de la sécurité dans toutes ses dimensions".

Une critique qui vaut pour l'Europe en général, à l'exception notable de la Grande-Bretagne, qui fait figure de bon élève. "Le débat demeure encore largement dans les mains des scientifiques. Or anticiper et planifier le monde de demain relève bien de la responsabilité du politique", précise encore les rapporteurs. "Nous entendons bien secouer le cocotier", conclut André Schneider.

CATastrophes NATurelles.net, partenaire de bioaddict.fr