Bioaddict



Le recyclage des métaux, une priorité pour évoluer vers une économie verte


Sommaire
1 - Pourquoi il est nécessaire de renforcer le recyclage des métaux
2 - Comment renforcer le recyclage des métaux au niveau mondial
Publié Le 30 Mai 2011 à 11h34
 
Bac de collecte "ici je recycle". Eco‐systèmes a lancé avec 26 enseignes de distribution les espaces "Ici, je recycle", une nouvelle solution de collecte des petits appareils usagés en magasin. 3800 espaces de collecte seront installés en 2011.

Taux de recyclage et métaux spéciaux

Selon le rapport du PNUE, le plomb est le métal le plus recyclé : près de 80 % des produits qui contiennent du plomb (principalement des batteries) sont recyclés lorsqu'ils atteignent la fin de leur vie utile.

Plus de la moitié du fer et des autres composants principaux de l'acier et de l'acier inoxydable, ainsi que le platine, l'or, l'argent et la plupart des autres métaux précieux, sont recyclés.

Mais là encore, il existe de grandes différences : par exemple, 70 à 90 % de l'or entrant dans les applications industrielles sont recyclés, contre seulement 10 à 15 % de l'or contenu dans les produits électroniques.

Cependant, au niveau mondial, il n'y a pratiquement pas de recyclage des autres métaux spéciaux, notamment l'indium, qui est utilisé dans les semi-conducteurs, les diodes électroluminescentes (LED) à haute efficacité énergétique, l'imagerie médicale avancée ou le photovoltaïque.

La situation est semblable pour d'autres métaux rares comme le tellure et le sélénium, utilisés dans les cellules photovoltaïques à haut rendement, le néodyme et le dysprosium utilisés dans les aimants d'éoliennes, le lanthane dans les batteries de véhicules hybrides et le gallium dans les LED.

" En négligeant de recycler ces métaux et en se contentant de les éliminer, les économies se privent d'importants avantages environnementaux et augmentent le risque de pénuries ", estime le Dr Graedel. " Si nous ne pouvons disposer facilement de ces matériaux à des prix raisonnables, une bonne partie des technologies modernes ne peut tout simplement pas exister. "

Il n'est pas encore possible d'évaluer le degré d'imminence de la pénurie de ces métaux spéciaux ou de ces terres rares, essentiellement parce qu'on sait très peu de choses sur la capacité du potentiel minier à continuer d'être la principale source d'approvisionnement.

" Nous ne pensons pas que des pénuries immédiates soient probables, explique le Dr Graedel, mais nous sommes absolument incapables de faire des prévisions car les explorations géologiques menées jusqu'à aujourd'hui ont été très limitées. "

" En principe, la quantité de métal recyclée minimise la quantité de métaux à extraire du sous-sol ", explique encore Guido Sonnemann du PNUE, expert de l'innovation et de la gestion du cycle de vie des produits. " Comme la demande en métaux augmente de manière générale, le recyclage ne peut pas compenser à lui seul les nouveaux besoins, mais il peut contribuer à une industrie minière plus durable. "

Renforcer la gestion des déchets et vider les placards

Le rapport formule plusieurs recommandations sur la façon dont le recyclage pourrait être renforcé au niveau mondial.

• Encourager une conception du produit qui facilite le désassemblage et la séparation des différents matériaux.

• Améliorer la gestion des déchets et des infrastructures de recyclage pour les produits complexes en fin de vie dans les pays en développement et les économies émergentes.

• Dans les pays industrialisés, traiter le problème des nombreux produits contenant des métaux (comme les téléphones portables) qui " dorment " dans les tiroirs ou les placards et finissent trop souvent par se retrouver dans les poubelles.

Nick Nuttall, porte-parole du PNUE, a notamment admis : " Je suis aussi coupable que quiconque ici. Comme un écureuil, j'entasse dans les tiroirs et les armoires de ma maison et de mon bureau de vieux chargeurs de téléphones portables, des câbles USB, des ordinateurs portables hors d'usage, etc. J'imagine qu'ils pourraient encore être utiles un jour ou l'autre mais, bien sûr, ce n'est jamais le cas puisqu'ils ont été remplacés par des modèles plus récents. "

• Une autre recommandation invite à améliorer les technologies de recyclage et de collecte afin de réussir à gérer des produits toujours plus complexes avec des gammes de plus en plus diversifiées de métaux et d'alliages.

" De nombreux produits utilisent un éventail toujours plus vaste de composants avec des matériaux très spécialisés possédant des propriétés très particulières. Sans eux, les performances seraient moins bonnes et on aurait par exemple des ordinateurs plus lents, des images médicales plus floues ou des avions plus lourds et plus lents. Mais ceci augmente la difficulté du recyclage et nécessite une réponse beaucoup plus intelligente ", explique le Dr Graedel, qui a notamment cité la mise au point par General Electric d'un alliage contenant du rhénium pour obtenir des turbines de réacteurs plus économes en carburant.

Ainsi, pour le PNUE, l'amélioration de la conception des produits, le soutien aux systèmes de gestion des déchets dans les pays en développement et l'incitation des ménages des pays développés à recycler leurs vieux appareils électroniques, devraient permettre de développer le recyclage des métaux dans le monde entier.

Pour télécharger le rapport "Recycling Rates of Metals: A Status Report": www.unep.org/resourcepanel/metals_recycling

Mathilde Emery

A lire aussi : Ici je recycle : une nouvelle solution de collecte des petits appareils usagés en magasin

Explosion des déchets électroniques : l'ONU tire la sonnette d'alarme !

Green IT : Vers une meilleure gestion des déchets d'équipements électriques et électroniques