Bioaddict



Le thon rouge ne sera pas sauvé !


Sommaire
1 - Une journée funeste pour le thon rouge
2 - Des pays ravis de pouvoir continuer la surpêche du thon rouge
3 - L'indignation profonde des associations
Publié Le 18 Mars 2010 à 20h07
 
Le commerce international du thon rouge d'Atlantique Est et de Méditerranée ne sera pas suspendu. La conférence de la CITES sur le commerce des espèces sauvages menacées a rejeté aujourd'hui à Doha la proposition de Monaco visant à suspendre les exportations de cette espèce.

Le Japon qui avait engagé un bras de fer contre les Etats-Unis et l'Union Européenne qui soutenaient une interdiction du commerce international du thon rouge, a finalement gagné le combat.

Lire "Thon rouge : Tokyo engage un bras de fer"

Les négociations devaient se dérouler sur plusieurs jours. Mais les débats ont été soumis très rapidement au vote, suite à la demande de la Lybie, soutenue par le Soudan, ce qui a court-circuité la proposition de l'UE de créer un groupe de travail pour étudier d'éventuels amendements à leur proposition.

Résultat, le couperet est tombé sur le thon rouge. La proposition de Monaco d'un classement immédiat du thon rouge en Annexe I a été rejetée par une large majorité : 68 voix, contre 20 favorables et 30 abstentions.

La proposition européenne, qui prévoyait un délai d'inscription à l'annexe I, a quant à elle été refusée par 72 voix, contre 43 favorables et 24 abstentions.

"Je regrette un débat avorté et de n'avoir pu répondre à certaines contre-vérités énoncées", a indiqué Patrick van Klaveren, chef de la délégation de Monaco.