Bioaddict



good news

Les autoroutes françaises se mettent au vert

Publié Le 26 Janvier 2010 à 11h19
 
En présence de Jean-Louis Borloo, 5 sociétés concessionnaires autoroutières ASF, ESCOTA, COFIROUTE, SANEF et SAPN ont présenté lundi 25 janvier 2010 leurs nouveaux " engagements verts ".
Ces engagements sont financés par l'allongement d'une année des concessions des 5 sociétés concernées pour le verdissement du réseau autoroutier français et s'inscrivent
dans le plan de relance de l'économie française.

Ainsi, plus d'un milliard de travaux seront réalisés pour :

- protéger la ressource en eau. La société Cofiroute, la Compagnie Financière et Industrielle des autoroutes, a notamment développé un concept destiné au traitement des rejets d'eaux pluviales (dispositif Knoé et Noé).

- lutter contre le bruit (isolation de façades et réalisation d'écrans antibruit).

- développer le télépéage sans arrêt pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. La mise en place de couloirs de télépéage sans arrêt contribuera à la réduction des émissions de CO² en permettant aux clients, particuliers et poids lourds, de passer les barrières de péage à 30 km/h au lieu de marquer un arrêt et de redémarrer.

"Le gain annuel en CO2 est estimé à près de 125.000 tonnes pour les poids lourds qui économiseront plus de 50 millions d'euros par an de frais de carburant lors des passages dans les gares équipées dans le cadre de cette opération", précise l'ASF, la société des Autoroutes du Sud de la France.

"Le gain en CO² est estimé entre 40.000 et 50.000 tonnes pour les poids lourds, qui économiseront ainsi près de 20 millions d'euros par an en frais de carburant sur le seul réseau d'ESCOTA, et de 4000 à 5000 tonnes pour les véhicules légers, soit une économie de plus de 2 millions d'euros pour les ménages", déclare encore la société Esterel Côte d'Azur (ESCOTA).

- réaliser des parkings de covoiturage. "Les autoroutes peuvent en effet jouer un rôle significatif en faveur du transport collectif (transports en commun et covoiturage) et contribuer ainsi à l'objectif de limitation des émissions de CO2", précise la société des Autoroutes du Nord et de l'Est de la France (SANEF).

- éco-rénover les aires de repos (éco-construction, tri séléctif des déchets, traitement écologique des eaux usées, aménagements paysagers, utilisation des ressources locales, optimisation énérgétique des équipements, ...) Le groupe SANEF propose ainsi "d'investir dans des bâtiments éco-responsables, construits avec des matériaux écologiques, consommant peu d'énergie et intégrant des dispositifs de production d'énergies renouvelables (éolienne ou photovoltaïque)".

- préserver la biodiversité (création d'éco-ponts pour permettre aux animaux de traverser l'autoroute, protection des habitats des espèces le long de l'autoroute, mise en valeur et développement du patrimoine arboré).

Ces " engagements verts " contribueront également à la relance de l'économie. Ce sont en effet 1 023 millions d'euros qui seront investis au cours des 3 prochaines années dans l'économie française, soutenant ainsi l'emploi dans les entreprises du bâtiment et travaux publics et les PME des " filières vertes ".

 

Stella Giani

A lire aussi : Une association lutte contre la pollution du périphérique à Paris

Sauver les abeilles et la biodiversité en semant des fleurs le long des routes

voir les sources de l'infos