alimentation lois

Les emballages en plastique des fruits et légumes interdits à partir de 2022

À partir du 1er janvier 2022, les emballages en plastique de certains fruits et légumes seront interdits. Quels sont les produits concernés ? Pourquoi les fruits et légumes bio emballés dans du plastique sont majoritairement vendus dans les magasins non bio ? Qu'en est-il pour les fruits et légumes importés ? Zoom sur ce que dit la loi.
Afficher le diaporama

Afin de réduire l'utilisation des emballages en plastique à usage unique, la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire prévoit que les fruits et légumes (bio et non bio) proposés à la vente en magasin ne pourront plus être vendus sous emballage plastique (cellophane, barquette et sachet) à partir du 1er janvier 2022.

La loi précise que cette obligation n'est pas applicable aux fruits et légumes conditionnés par lots de 1,5 kilogramme ou plus ("pour assurer la manutention de lots de fruits et légumes lourds"), ainsi qu'aux fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac, dont la liste est fixée par décret.

La mesure s'applique aux fruits et légumes frais non transformés. Ainsi les fruits et légumes vendus épluchés, découpés, ou ayant subi une préparation les rendant prêts à être cuits, ne sont également pas concernés.

La liste des légumes qui ne pourront plus êtres vendus sous emballage plastique à partir du 1er janvier 2022 : poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre et carotte*, tomates rondes, oignons et navets*, choux, choux fleurs, courges, panais, raids, topinambours, légumes racines. (*les pommes de terre, carottes, oignons et navets primeurs, c'est-à-dire récoltés au printemps, avant leur pleine maturité, seront concernés ultérieurement)

La liste des fruits qui ne pourront plus êtres vendus sous emballage plastique à partir du le 1er janvier 2022 : pommes, poires, bananes, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, duits de la passion, kakis (sauf fruits mûrs à points)

Tous les fruits et légumes seront finalement concernés par la loi au plus tard le 30 juin 2026. Pourquoi attendre 2026 pour que l'ensemble des fruits et légumes soit concerné ? "Les délais permettront aux acteurs économiques de trouver et de déployer des solutions alternatives pour les fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac" explique le Ministère de la Transition écologique.

Le calendrier d'interdiction des emballages en plastique fixé par le décret est le suivant :

Jusqu'au 30 juin 2023 : les tomates à côtes, les tomates allongées relevant du segment Coeur, les tomates cerises ou cocktail (variétés miniatures), les oignons primeurs, les navets primeurs, les choux de Bruxelles, les haricots verts, le raisin, les pêches, les nectarines, et les abricots.

[media]

Jusqu'au 31 décembre 2024 : les endives, les asperges, les brocolis, les champignons, les pommes de terre primeur, les carottes primeur, et les petites carottes, la salade, la mâche, les jeunes pousses, les herbes aromatiques, les épinards, l'oseille, les fleurs comestibles, les pousses de haricot mungo, les cerises, les canneberges, les airelles, et les physalis.

Jusqu'au 30 juin 2026 : les fruits vendus " mûrs à point ", les graines germées, les framboises, les fraises, les myrtilles, les mûres, les groseilles, la surelle, la surette et la groseille pays, les cassis, et les kiwaïs.

Et qu'en est-il pour les fruits et légumes importés ? "Ils sont également concernés par cette mesure et seront donc mis en vente sans emballage plastique. La mesure ne porte toutefois pas sur les étapes de la chaîne logistique précédant la mise à disposition des consommateurs (lors par exemple de la production, du transport ou de l'importation)" précise le Ministère de la Transition écologique.

Est-ce qu'il y aura des sanctions en cas de non respect de la mesure ? et la réponse est oui : les contrevenants s'exposent à une amende pouvant aller jusqu'à 15 000€ !

Pourquoi les fruits et légumes bio emballés dans du plastique sont majoritairement vendus dans les magasins non bio ? Les magasins non bio (Auchan, Monoprix, E.Leclerc, Intermarché et autres) proposent des fruits et légumes issus de l'agriculture conventionnelle et de l'agriculture biologique. Pour ne pas qu'ils soient confondus, les produits bio sont proposés dans un conditionnement en plastique. Dans un magasin spécialisé qui ne proposent que des fruits et légumes bio, le problème ne se pose pas, ainsi on trouve beaucoup moins d'emballages plastiques (et souvent même aucun).

Cette loi interdisant l'usage des plastiques pour la vente des fruits et légumes permettra de supprimer en France "plus d'un milliard d'emballages en plastique inutiles chaque année" selon le Ministère de la Transition écologique. En attendant que tous les fruits et légumes soient concernés, libre à chacun dés aujourd'hui de ne choisir que des fruits et légumes vendus sans emballages. Auquel cas n'oubliez pas de recycler vos emballages en plastique dans la poubelle jaune !

Romy Heisenberg

Info +

Seront également interdits au 1er janvier 2022 :

- les emballages plastique des publications de presse et des publicités expédiées par courrier

- les sachets de thé et de tisane en plastique non biodégradable

- les jouets en plastique, proposés gratuitement aux enfants dans le cadre de menus

- les étiquettes collées directement sur les fruits ou les légumes, sauf si ces étiquettes sont compostables et constituées en tout ou partie de matières biosourcées.

(retrouvez plus d'infos sur le site www.ecologie.gouv.fr)