Bioaddict



Les faits marquants de l'actu écolo 2011

Publié Le 30 Décembre 2011 à 15h12
 
Pour clore l'année 2011, durement entachée par la crise économique, bioaddict.fr fait un bilan des principaux évènements qui ont marqué l'actualité environnementale, nationale ou internationale. La surprise, c'est que l'année 2011 a aussi des bonnes nouvelles à nous conter.
1/10
 Une année couleur pétrole   
  Marée noire en...
Une année couleur pétrole

Marée noire en Chine, en Ecosse, en Nouvelle-Zélande, échouage d'un cargo en France, et dans l'actualité de ces derniers jours ; nouvelle marée noire au Nigeria...
En 2010, la marée noire dans le Golfe du Mexique causée par une plateforme deffectueuse de BP avait certainement davantage marqué les esprits par son étalement dans le temps. Néanmoins, l'année 2011 n'a pas échappé à son quota d'hydrocarbures dans les océans. Les marées noires se sont comptées par dizaines, s'accompagnant d'effets dévastateurs pour les écosystèmes marins. Car si les hydrocarbures se dispersent dans la mer et les galettes de pétrole sont finalement ramassées sur les plages, faisant vite oublier le drame, la pollution de l'eau et des fonds marins perdurent et s'accumulent.

La série noire 2011 aura été particulièrement marquée par la " pire catastrophe écologique maritime " de l'histoire de la Nouvelle-Zélande, survenue en pleine coupe du monde de rugby. Début octobre, un porte-conteneurs libérien contenant 1.700 tonnes de carburant, est venu finir sa course sur un récif de la baie touristique de Plenty. Aujourd'hui encore, les plages néo-zélandaises ne sont toujours pas tirées d'affaire. L'office maritime néo-zélandaise a affirmé le 30 décembre avoir constaté une couche fine de pétrole autour du navire s'étendant jusqu'à 2,5 km au sud-ouest.

Dans la nuit du 15 au 16 décembre, ce fut au tour d'une plage française, dans le Morbihan, de subir les erreurs d'un capitaine décidé à quitter le port de Brest malgré l'avis de tempête. Le TK Bremen qui mouillait au nord de l'île de Groix afin d'attendre de meilleures conditions paie cher son erreur de stratégie et finit sa course au large de la plage de Kermithy, appartenant à la commune d'Erdeven. Une nappe d'hydrocarbure d'un kilomètre sur 5 mètres se répand rapidement sur la plage. Selon les chiffres communiqués à la mairie d'Etel, il y avait au total 180 m3 de carburant dans les trois réservoirs du pavillon maltais. Si la phase de pompage des hydrocarbures en salle des machines est achevée, ce jeudi marquait le début du nettoyage et du dégraissage des structures salies par les vagues pleines d'huiles et carburants. Des opérations de désamiantage puis de démontage du bateau devraient débuter les jours prochains.