Bioaddict



bad news

Les postes émettent au moins 26 millions de tonnes de CO2 par an

Publié Le 7 Décembre 2009 à 12h42
 
L'Union postale universelle (UPU), institution spécialisée des Nations Unies pour les services postaux, estime que l'exploitation des installations et véhicules des postes de ses 191 pays-membres a généré, en 2008, au moins 26 millions de tonnes de CO2.
Sur la base de sa première enquête mondiale, l'UPU montre que ses postes, qui emploient au-delà de 5 millions de personnes, exploitent un réseau mondial de plus de 600.000 bureaux de poste et près d'un million de véhicules postaux, soit le réseau physique de distribution le plus vaste de la planète.

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) estime à 38.000 millions de tonnes les émissions mondiales annuelles de gaz à effet de serre; les postes produiraient 0,07 % de ces émissions, toujours selon cette première enquête.

Les postes des pays industrialisés rejettent environ 11 millions de tonnes de CO2 ou 41 % des émissions totales. Celles des pays en développement et ceux les moins avancés en rejettent 15 millions de tonnes ou 59 % des émissions.

Des postes adoptent depuis longtemps des pratiques écologiques

Tous les facteurs ne sont pas motorisés. Des milliers de facteurs distribuent le courrier à pied ou à bicyclette. En France, par exemple, on estime que les 100 000 facteurs de La Poste parcourent 50 fois le tour de la terre chaque jour. La poste japonaise utilise 10 000 bicyclettes, contre 28 000 pour La Poste française et 4 200 pour La Poste belge.
En outre, les postes investissent de plus en plus dans des véhicules alternatifs.

Les Postes encouragées à se mettre au " vert "

A l'approche du sommet mondial de Copenhague sur le changement climatique, le secteur postal s'engage à lutter davantage contre les changements climatiques et à trouver des moyens plus écologiques pour traiter et distribuer les envois postaux, affirme l'UPU.

" Faire le pari de la croissance verte, c'est renouveler les processus de la chaîne logistique et être plus efficaces, envisager des économies à long terme en matière de consommation d'énergie, développer de nouveaux produits et services moins dommageables pour l'environnement et projeter une image d'entreprise responsable ", déclare Edouard Dayan, directeur général de l'UPU, qui sera à la conférence de Copenhague les 15 et 16 décembre.

L'UPU étudie la possibilité de créer un dispositif de compensation carbone pour le secteur postal.

Plus d'infos : http://www.upu.int/fr/index.html

voir les sources de l'infos