Bioaddict



Mort des abeilles : une catastrophe écologique est déclenchée

 

Mais pour les journalistes, Natacha Calestrémé et Gilles Luneau, qui ont enquêté pendant trois ans et réalisé un documentaire " Disparition des abeilles : la fin d'un mystère " il n'existerait qu'une seule cause à la disparition des abeilles, le reste n'étant que des conséquences.

Selon eux ce sont bien les pesticides qui sont responsables : en provoquant une recombinaison de molécules ils engendreraient des " cocktails de molécules incontrôlables qui provoquerait la mort des abeilles en 24 heures ". Hypothèse confortée par le docteur Luc Belzunces, directeur de recherche à l'INRA (laboratoire de toxicologie environnementale).

Légalement, il est interdit d'utiliser conjointement herbicides, insecticides et fongicides... Les agriculteurs respectent cette pratique. Mais des mélanges de ces pesticides se font directement dans la nature et polluent le pollen. Les abeilles, dont l'organisme est affaibli par ces produits chimiques, ne survivraient donc pas, victimes de virus, de champignons ou de parasites.
Et malheureusement les défenses naturelles des abeilles seraient d'autant plus diminuées que, face aux pénuries de miel, certains apiculteurs ne les nourrissent plus avec leur propre production, aux propriétés antibactériennes, mais avec des sirops de sucre et des sirops de mélasse de maïs, eux-mêmes souvent contaminés par des pesticides, aggravant ainsi leurs défenses immunitaires ...


Réchauffement climatique
, pollution des écosystèmes, réduction des habitats, raréfaction des espèces végétales, pesticides, OGM , espèces invasives telles le frelon asiatique, le champignon Nosema cerena, les acariens...... autant de facteurs qui pourraient également expliquer le déclin des abeilles.

Un antibiotique , la fumagiline, comme éventuel remède au " syndrome d'effondrement ".
Une bonne nouvelle cependant : des chercheurs espagnols ont réussi cette année à guérir des ruches d'abeilles atteintes par le parasite asiatique Nosema Ceranae. Celui-ci est en effet aussi accusé d'être à l'origine de la disparition massive des pollinisateurs. Les abeilles survivantes ont toutes été guéries grâce à un antibiotique, la fumagiline. (source : Environmental Microbiology Reports, 2009).