Bioaddict



Orléans a mis en service sa première chaufferie biomasse

Publié Le 11 Janvier 2013 à 17h25
 
Depuis décembre 2012, une chaufferie biomasse produit de l'électricité et du chauffage urbain " verts " pour alimenter l'équivalent de 13 000 logements et bâtiments de la ville d'Orléans !
La chaufferie biomasse d'Orléans

La Source, l'un des quartiers les plus importants d'Orléans avec ses 18 000 habitants, bénéficie dorénavant d'un mode de production de chauffage urbain et d'électricité " propre ".

Cette chaufferie biomasse de 25 MW thermique, dite de " cogénération ", a en effet une double vocation; elle produit simultanément :

  • de la chaleur pour le réseau de chauffage urbain du quartier (puissance thermique de 17 MW),
  • de l'électricité injectée sur le réseau public et vendue à EDF (puissance électrique de 7,5 MW).

D'une longueur de 25 kilomètres, le réseau de chauffage urbain (eau surchauffée) alimente ainsi près de 7500 logements et bâtiments du quartier, pour un équivalent de 13 000 logements chauffés. Parmi les principaux bâtiments concernés, on trouve : le campus universitaire, le futur grand hôpital d'Orléans (2015), les établissements scolaires, les centres commerciaux, les immeubles de bureaux, etc

90 000 tonnes de bois seront consommées annuellement pour le bon fonctionnement de la chaufferie. L'approvisionnement se limitera à un secteur géographique d'un rayon de 100 kilomètres, offrant le double avantage de faire fonctionner les entreprises locales et de limiter les distances parcourues.

Il faut savoir que la cogénération biomasse s'appuie sur trois ressources :

  • la ressource forestière (produits de la sylviculture : bois d'élagage, bois déclassés, taillis,...),
  • les sous-produits issus de l'industrie du bois (scieries, menuiseries : écorces, chutes, plaquettes, ...)
  • et les bois recyclés propres (palettes, caisses,...).

 

En initiant ce projet, la Mairie d'Orléans, qui souhaite réduire de 20% les émissions de CO2 sur son territoire d'ici 2020, trouve ainsi une occasion supplémentaire de réduire ses gaz à effet de serre. Avec la mise en service de cette chaufferie biomasse, près de 43 000 tonnes d'émission de CO2 seront en effet évitées chaque année, soit l'équivalent des émissions de 19 000 voitures !

Une seconde chaufferie biomasse, qui se situerai cette fois au Nord de la ville, devrait également voir le jour au cours du second semestre 2014.

Une démarche développement durable : quand le respect de l'environnement se conjugue aussi avec des économies financières pour le consommateur

"La biomasse offre un taux de TVA réduit à 5,5% au lieu de 19,6%. Cette baisse a été anticipée et répercutée sur la facture de l'abonné dès janvier 2010 conformément aux engagements. Autre avantage, les prix sont indexés sur la filière bois, moins sujette à la tendance inflationniste que nous connaissons, et qui s'aggravera dans les prochaines années, de l'énergie fossile. Cette indexation s'est traduite par une nouvelle baisse de 9% de la part énergie de la facture au 1er juillet 2012", précise la Mairie d'Orléans.

Mathilde Emery