Bioaddict



Où en est la filière du vin bio en France ?

Publié Le 12 Septembre 2011 à 09h45
 
La filière du vin bio en France ne s'est jamais aussi bien portée ! La filière viticole biologique est l'une des filières végétales les plus dynamiques au niveau français. Elle connait ainsi une forte croissance depuis 2006 avec un taux de croissance annuel des surfaces conduites en mode de production biologique de plus +20%.
DOSSIER SPECIAL
1/4
Evaluation de la consommation alimentaire...
Evaluation de la consommation alimentaire biologique - AND International, Agence bio, 2011

Bonne nouvelle pour les amateurs de vin : les breuvages issus de raisins bio connaissent un succès grandissant en France ! En 15 ans, de 1995 à 2010, les surfaces de vignes conduites en bio sur le territoire ont été multipliées par plus de 10 : passant de 4 854 hectares en 1995 à 50 258 ha en 2010.

Les consommateurs sont également très réceptifs. En fort développement, le marché des vins issus de raisins bio représente désormais un total de 322 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le top 3 des régions "vitibio"

Les trois premières régions en surface de vignobles bio sont le Languedoc-Roussillon avec 12 661 ha de vignes bio, Provence-Alpes-Côtes d'Azur avec 8981 ha de vignes bio et l'Aquitaine avec 5464 ha de vignes bio.

Les trois premières régions en part de surface de vignes bio par rapport à la surface totale de vignes sont l'Alsace avec 9,1 %, Provence-Alpes-Côtes d'Azur avec 9 %, la Franche-Comté avec 8,5 %. La Corse est également bien positionnée en pourcentage de vignes bio, mais une des explications de ce beau score, comme pour l'Alsace, est qu'elles font partie des " petites " régions en surface agricole utile. Si toutes ces régions, sont principalement des régions du Sud de la France, c'est parce que ce sont des régions au climat très favorable pour la culture des vignes.

La viticulture bio : source d'emplois

L'agriculture biologique emploie de 20 à 30% de main d'oeuvre supplémentaire par  rapport à l'agriculture conventionnelle. Elle participe à l'aménagement et à la valorisation des territoires ruraux.

" Comme je n'utilise pas de désherbant, je passe trois à quatre fois plus de temps à 'travailler le sol', afin de retirer l'herbe qui pousse au pied des vignes. Par conséquent, j'emploie saisonniers et salariés du groupe d'exploitants auquel j'adhère pour la taille et l'ébourgeonnage " explique ainsi Jean-François, viticulteur bio basé dans le Maine et Loire.

Vins bio : essentiellement vendus en vente directe

En 2010, le marché des vins bio a représenté 322 millions d'euros, en augmentation de 8% par rapport à 2009. L'essentiel des ventes de vins bio est effectué directement par les viticulteurs (105 millions d'euros). Les magasins spécialisés bio arrivent en deuxième position (99 millions d'euros), suivis des Grandes Surfaces Alimentaires (64 millions d'euros) puis des artisans et commerçants (53 millions d'euros).

AM



voir les sources de l'infos