Bioaddict



Paris : l'éco-pâturage s'installe près du périph'

Publié Le 4 Octobre 2016 à 17h02
 
La Ville de Paris a lancé début octobre un nouveau mode de gestion écologique des talus du périphérique en éco-pâturage : ce sont maintenant des moutons d'Ouessant qui contribuent à la tonte de la pelouse !
La Ville de Paris a lancé début octobre un nouveau mode de gestion écologique des talus du périphérique en éco-pâturage avec des moutons d'Ouessant.

 

Des moutons pour entretenir les espaces verts du boulevard périphérique : voilà le nouveau mode de tonte innovante et écologique qui a été lancé le vendredi 30 septembre par la Ville de Paris sur plusieurs sites, entre la Porte Dauphine et la Porte de la Muette, et entre la Porte Dorée et la Porte de Vincennes !

Habituellement, l'entretien des talus du périphérique est réalisé de manière horticole (tonte à ras régulière au moyen de machines de type tondeuses ou débroussailleuses). Pour des raisons écologiques et économiques, c'est maintenant l'écopâturage qui est privilégié !

En effet, l'écopâturage, ou "écopastoralisme", est une méthode d'entretien (tonte de la pelouse, débroussaillage, défrichage) écologique et naturelle, peu coûteuse, des espaces verts ruraux ou urbains, privés ou publics, par l'utilisation d'animaux herbivores.

Le recours à l'éco-pâturage permait de protéger l'environnement et de favoriser l'enrichissement de la biodiversité en contribuant : à la limitation des désherbants chimiques, au maintien de prairies naturelles, à la limitation des espèces invasives et à l'apparition de végétation spontanée.

"A Paris, les moutons d'Ouessant sont privilégiés : leur petite taille leur permet de tondre des secteurs difficiles d'accès. Les zones de tonte sont clôturées et un abri y est installé" précise la Ville de Paris dans un communiqué.

Les moutons d'Ouessant sont des moutons rustiques, souvent noirs, de très petite taille (moins de 50 cm au garrot), originaires de Bretagne. Un race sans aucune agressivité, qui résiste très bien au froid et aux chaleurs, et qui peut vivre dehors toute l'année.

Cette pratique d'éco-pâturage a été testée avec succès depuis avril 2013 aux Archives de Paris, puis au Parc Floral situé dans le bois de Vincennes, et au centre de production horticole de la Ville de Paris à Rungis (Val-de-Marne).

La Mairie de Paris continue ainsi d'agir activement pour faire revenir, et protéger, la nature en ville. Et c'est tant mieux !

Mathilde Emery