Bioaddict



Pesticides : faut-il avoir peur des fruits et légumes ?


Sommaire
1 - Pesticides : certains fruits et légumes en contiennent plus que d'autres
2 - Lavage ou épluchage : comment réduire les risques pour la santé ?
Publié Le 22 Septembre 2011 à 12h23
 

Lavage ou épluchage : comment réduire les risques pour la santé ?

De nombreuses études montrent que les pesticides se concentrent dans ou sur la peau des fruits et légumes. Par conséquent, les recommandations habituelles qui sont faites pour se débarrasser des pesticides, on retrouve souvent le lavage ou le pelage des fruits et des légumes. Malheureusement le manque cruel d'études à ce sujet empêche les certitudes à ce sujet.

Voici ce que l'on peut lire sur le site de l'association environnementale Générations Futures : " Laver un fruit ou un légume qui contiendrait des pesticides ne peut garantir de l'élimination partielle ou totale de ces résidus, simplement parce que cela dépend des propriétés physico-chimiques des pesticides (telles que la solubilité dans l'eau par exemple) ". Si laver les végétaux permet probablement de réduire les pesticides hydrophiles situés à la surface de ces derniers, une étude a montré que le lavage à l'eau chaude avec un détergent est plus efficace qu'un lavage à eau froide.

L'alternative de l'épluchage permet d'ôter en partie les résidus de pesticides. " Cependant, se pose la question des pesticides systémiques qui parviennent à pénètrer au coeur de la plante. En effet dans ce cas, une étude a montré que le pelage de concombres traités avec du thiométon ne permettait pas d'éliminer la présence du pesticide (Sheikhorgan et al, 1994) " déclare l'association Générations Futures.

Enfin, les inconvénients liés à la perte d'apports en vitamines n'échappent pas au consommateur qui doit faire un choix cornélien entre les qualités nutrionnelles et le principe de précaution. En outre, certains fruits et légumes tels que les fraises, les cerises ou les poivrons ne se pèlent pas. Comment faire dans ces cas-là ?

Consommer des produits issus de l'agriculture biologique

Privilégier les produits locaux et issus de l'agriculture biologique semble, dès lors, une solution de bon sens. L'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments le reconnait elle-même dans l'un de ses rapport: " Le mode de production biologique en proscrivant le recours aux produits phytosanitaires de synthèse, élimine les risques associés à ces produits, pour la santé humaine." En outre, la consommation de produits locaux et de saison évite les résidus de certains insecticides et fongicides répandus dans les lieux de stockage mais aussi les fongicides utilisés dans les traitements des produits cultivés sous serre.

Dépourvus, en principe, de résidus de pesticides, les aliments issus de l'agriculture biologique sont plus fiables pour le consommateur qui s'assure de la disparition de son organisme des pesticides les plus pernicieux. En effet, une étude conduite sur des dizaines de groupes d'enfants montre que le passage à une alimentation bio fait disparaitre les résidus d'insecticides organophosphorés de leur organisme.

Ainsi, rien ne sert de craindre les fruits et légumes dès lors qu'ils n'ont pas subi de traitements chimiques. En revanche, si tous les végétaux que vous achetez ne sont pas issus de d'agricultures biologique ou raisonnée, mieux vaut tenir compte des listes diffusées, et pratiquez le lavage et le re-lavage...

Alicia Muñoz