Bioaddict



Pesticides : Ségolène Royal se réjouit de l'interdiction des néonicotinoïdes

Publié Le 18 Mars 2016 à 13h37
 
Dans le cadre de la loi Biodiversité, les députés ont voté jeudi 17 mars l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, dits "tueurs d'abeilles". La ministre de l'Environnement Ségolène Royal se réjouit "que la France prépare son avenir et protège la santé et les pollinisateurs".
Ségolène Royal s'est dite "surprise" par les méthodes de Stéphane Le Foll sur les pesticides sur BFMTV le 17 mars 2016. Voir la vidéo.

 

Dans un communiqué publié le vendredi 18 mars, Ségolène Royal félicite les députés d'avoir voté l'amendement qui prévoit l'interdiction des très dangereux pesticides néonicotinoïdes en 2018 : "Je me réjouis que la France prépare son avenir et protège la santé et les pollinisateurs. Aujourd'hui la France se tourne résolument vers une meilleure protection de sa biodiversité."

"Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes ont un effet sur le système nerveux des abeilles et de récentes études scientifiques révèlent un effet possible sur le développement cérébral des êtres humains. Nous connaissons aujourd'hui ces effets et il faut avoir le courage d'appliquer le principe de précaution. Les députés ont rétabli une décision déjà votée en première lecture à l'Assemblée puis supprimée au Sénat. Cette décision va préparer l'avenir et protéger les abeilles et les services qu'elles nous rendent" explique Ségolène Royal qui précise qu"avec le vote de cet amendement, complémentaire au Plan " France, Terre de Pollinisateurs " présenté en mai 2015, les services rendus par les abeilles, estimés à hauteur de 1,5 milliards d'euros par an pour la France, seront mieux préservés et valorisés."

Si Ségolène Royal se réjouit du vote des députés concernant l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, tel ne doit pas être le cas du ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll qui a envoyé une lettre aux parlementaires avant le vote pour les convaincre d'éviter "l'interdiction brutale" de ces insecticides dans le projet de loi sur la biodiversité. Il disait vouloir éviter les "distorsions entre les agriculteurs français et le reste des agriculteurs européens" en interdisant ces substances en France uniquement. Lors d'une interview sur BFMTV, la ministre de l'Environnement a déclaré être très surprise de ce procédé "pour le moins inhabituel" utilisé par Stéphane Le Foll; "Plus rien ne m'étonne en politique" a-t-elle déclaré un peu désabusée. La ministre a toutefois reconnu que les inquiétudes de Stéphane Le Foll étaient légitimes. "Je comprends sa préoccupation au sens où il défend les agriculteurs qui lui disent qu'ils ne peuvent pas faire autrement. Moi je connais beaucoup d'agriculteurs qui commencent à faire autrement" a expliqué Ségolène Royal faisant référence à l'agro-écologie et aux agriculteurs bio.

Stella Giani