Bioaddict



Pollution de l'eau : 50% des bassins Rhône-Méditerranée et de Corse gravement contaminés

Publié Le 12 Décembre 2011 à 10h55
 
Le rapport annuel 2010 sur la qualité des eaux des bassins, nappes phréatiques et rivières, de la zone Rhône-Méditerranée et de Corse est accablant. Les pesticides et l'artificialisation des cours d'eau sont les principaux accusés.

Le rapport que vient de présenter l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse, qui dépend du ministère de l'Ecologie et du Développement durable, dirigé par Nathalie Kosciusko-Morizet, est très inquiétant.

Après avoir effectué, avec ses partenaires, près de 3 millions d'analyses dans près de 1500 sations, 729 cours d'eau, 74 plans d'eau, 570 eaux souterraines, 20 eaux côtières dans le bassin Rhône-Méditerranée ; et dans 38 cours d'eau, 6 plans d'eau, 18 eaux souterraines et 13 eaux côtières de Corse, elle a en effet constaté que la pollution était supérieure aux normes de qualité dans un contrôle sur deux.
Et ce sont les pesticides et les altérations physiques des rivières (modification du débit, seuils et barrages, endiguement...) qui constituent les principaux accusés.

Hydrocarbures, PCB et pesticides
Ainsi le rapport révèle que les rivières sont particulièrement polluées par les micropolluants, très toxiques pour la faune aquatique, la flore et pour l'homme: les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les polychlorobiphényls (PCB) et les pesticides qui regroupent les fongicides, les insecticides et les herbicides.

-Ainsi les HAP, cancérogènes, issus de la combustion de bois, charbon et pétrole, sont présents dans 97% des sites de surveillance, particulièrement près des zones fortement urbanisées et/ou industrialisées. Ce sont les grands et très grands cours d'eau (Rhône, Saône, Doubs) qui sont contaminés par le plus grand nombre de HAP, avec parfois un cocktail de 18 molécules différentes...

-Concernant les PCB, toxiques pour l'environnement et également cancérogènes, ils ont été retrouvés dans 50% des sites de surveillance. Bien qu'étant interdits en France depuis 1987, ils sont toujours présents dans l'environnement du fait de leur stabilité et de leur persistance.
Dans le lac du Bourget le taux de contamination de plusieurs espèces de poissons (omble chevalier, brème, gardon, anguille, tanche) a ainsi amené le préfet de Savoie à prendre un arrêté interdisant leur pêche pour la consommation.

-Enfin les pesticides sont toujours très présents et leur taux dans les nappes phréatiques et les rivières ne baisse pas. Le plus retrouvé est le glyphosate, principe actif du Round-up, utilisé couramment comme désherbant sur toutes cultures par les agriculteurs, les collectivités et les particuliers. Il est le pesticide le plus utilisé en France avec près de 4 000 tonnes vendues sur les années 2008, 2009 et 2010.
Il est présent dans 75% des cours d'eau et atteint des concentrations seulement 50 fois inférieures aux seuils sans effet connu sur la santé humaine en 5 points dans l'Hérault, les Pyrénées orientales et la Côte d'Or...

Des pesticides interdits encore retrouvés

L'Agence de l'eau a également identifié, dans 60% des rivières et 45% des nappes phréatiques destinées à l'alimentation en eau potable, 6 pesticides pourtant interdits depuis 2003: le métolachlore, l'atrazine, la simazine, la terbuthylazine, l'oxadixyl et le diuron, interdit depuis 2008. Leur présence dans les eaux courantes prouve qu'ils sont encore utilisés.
La principale matière active à l'origine de la contamination des nappes d'eau souterraine en 2010 est l'atrazine déséthyl déisopropyl, produit de dégradation de l'atrazine.

Des métaux lourds dans tous les cours d'eau

Les métaux sont présents dans la totalité des cours d'eau des bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Les plus fortes concentrations de chrome sont retrouvées dans les sédiments des cours d'eau de Corse où leur origine est uniquement naturelle. En revanche, pour le cuivre, les secteurs les plus dégradés sont tous situés à l'aval de grandes zones urbaines et industrielles ou de secteurs viticoles où le cuivre est utilisé comme fongicide.La pollution par les nitrates, un problème limité à quelques secteurs
Pour les eaux souterraines destinées à l'alimentation en eau potable, les dépassements des normes réglementaires en nitrates (50 mg/l) ne restent cantonnés qu'à quelques secteurs du bassin Rhône-Méditerranée, et ce type de pollution est quasiment absent du bassin de Corse.

Pour les eaux superficielles, seuls quelques cours d'eau et canaux du Lauragais (Rebenty, Tréboul, Fresquel, Preuille, Canal du Midi) présentent des concentrations supérieures à 50 mg/l. Sur ces secteurs où prédominent les grandes cultures et le maraîchage, l'origine des nitrates est essentiellement agricole.

Au global les micropolluants sont présents dans tous les sites de surveillance de l'eau. Plus de 100 substances différentes ont même été mises en évidence dans les sites les plus contaminés : le Rhône, la Saône, la Vouge. L'Agence de l'eau s'interroge donc, à juste titre, sur les effets que peuvent avoir de tels cocktails sur la faune et la flore aquatique.

La pollution organique d'origines domestique et industrielle en baisse

Face à ce constat dramatique pour la santé et l'environnement, il y a quand même une bonne nouvelle,. Ainsi la modernisation des stations d'épuration, ces 20 dernières années, a permis de diviser par 10 les concentrations en ammonium dans les cours d'eau. Et la concentration en phosphates a également été divisée par 10 depuis le début des années 90, grâce à l'interdiction des phosphates dans les lessives.

L'artificialisation des rivières responsable du mauvais état écologique

Outre la pollution des eaux l'Agence a également constaté le mauvais état écologique des rivières dont les 2/3 ont subi de graves déformations physiques. Pour 60 % d'entre elles le régime hydrologique a été modifié. En outre 70 % des seuils ou des barrages en travers des rivières bloquent la circulation des poissons et des sédiments et vont jusqu'à provoquer des dégénérescences et des disparitions de poissons. Enfin pour 70 % d'entre elles la morphologie a été dénaturée (berges rectifiées et souvent rétrécies).
Toutes ces transformations empêchent bien entendu les poissons (truites, ombres communs ou brochets) de se reproduire ; compromettent la capacité de la vie à reprendre après une sécheresse ou une pollution et diminuent la capacité de la rivière à s'épurer.

Il est urgent d'agir

Les problèmes que posent la pollution par les pesticides et l'artificialisation des rivières, " qualifiés il y a quelques années encore d'émergents, apparaissent aujourd'hui comme les principales causes de dégradation des cours d'eau et des nappes des bassins Rhône-Méditerranée et de Corse " conclut l'Agence de l'eau. Et elle appelle le Gouvernement à " des efforts sensibles pour garantir un bon état des eaux, dans un contexte de changement climatique où la ressource en eau risque de se raréfier." 

Et pour atteindre aussi l'objectif du Grenelle de l'environnementqui fixe la remise en bon état écologique de 66% des cours d'eau d'ici 2015.

Avec seulement un cours d'eau sur deux en bon état dans la zone Rhône-Méditerranée et Corse il reste beaucoup à faire...

Alexandre Sieradzy