Bioaddict



Pollution de l'eau : les cinq sites " noirs " industriels de la vallée du Rhône

Publié Le 22 Août 2012 à 10h21
 
L'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée et Corse a localisé 5 zones dans la vallée du Rhône ou sont concentrées les plus importantes pollutions de l'eau par les micropolluants d'origine industrielle.
  • Le site de Tavaux, à proximité de Dole dans le département du Jura, spécialisé dans la chimie des composés halogénés (chlore, fluor) et des plastiques (PVC) figure sur la "black liste". A l'aval de ce site, la nappe interfluve du Doubs et de la Saône est contaminée par plusieurs composés chlorés à des concentrations supérieures aux seuils de qualité définis pour ces paramètres chimiques : le chlorure de vinyle; le trichloréthylène, et le tétrachloréthylène.
  • Le couloir de la chimie situé au sud de Lyon est bien sûr aussi concerné. Sur la station située sur le Rhône à l'aval de ce site, 106 substances différentes ont été mesurées, dont la totalité des 18 HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques) , 20 PCB (Polychlorobiphényls), 23 pesticides, 25 métaux, et 20 autres micropolluants dont 5 dérivés du chlore. La nappe du Rhône est également en mauvais état à l'aval de Lyon à cause de concentrations en chlorure de vinyle en benzène et en xylènes supérieures aux valeurs seuils nationales à ne pas dépasser.
  • La plateforme des Roches, située sur la commune de Péage de Roussillon, à environ 50 km au sud de Lyon, et qui accueille une quinzaine d'établissements (chimie, agroalimentaire, constructions...) est le 3ème point noir : 104 substances différentes ont été mesurées, dont 17 HAP, 20 PCB, 19 pesticides dont l'oxadiazon, synthétisé sur ce site, 25 métaux, et 23 autres micropolluants dont des chloroanilines, dérivés du chlore considérés comme très toxiques pour les organismes aquatiques. L'oxadiazon est également mesuré dans la nappe à des concentrations supérieures à la norme de qualité fixée pour cette substance.
  • La plateforme chimique du Pont-de-Claix, située dans la région grenobloise, spécialisée dans la chimie du chlore est également très polluée. Sur la station située sur le Drac à l'aval de ce site, 120 substances différentes ont été mesurées, dont 14 HAP, 20 PCB, 24 pesticides, 25 métaux, et 37 autres micropolluants dont 23 dérivés du chlore. Cette station est très marquée par des pollutions historiques : les PCB; le DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane) et ses produits de dégradation, ainsi que le lindane, deux insecticides organochlorés interdits depuis plusieurs années mais persistants. L'oxadiazon, pesticide synthétisé sur ce site, est également présent dans les eaux du Drac. Le tétrachlorure de carbone y est également mesuré à des concentrations plus de 100 fois supérieures à la valeur seuil nationale définie pour ce paramètre.
  • Enfin, le 5ème point noir industriel est le site chimique de Château-Arnoux-Saint-Auban, dans la vallée de la Durance. Il est lui aussi spécialisé dans la chimie du chlore. Sur la station située à l'aval de ce site, 120 substances différentes ont été mesurées, dont 16 HAP, 20 PCB, 14 pesticides, 25 métaux, et 45 autres micropolluants dont 28 dérivés du chlore. Le DDT et le lindane y sont également retrouvés.

Hervé de Malières

Rapport publié en novembre 2011