Bioaddict



Pollution du Doubs : la France et la Suisse attaquées en justice

Publié Le 4 Août 2011 à 15h30
 
La mauvaise santé du Doubs, rivière franco-suisse, et la négligence des autorités à son égard suscitent l'indignation des associations écologistes. Certaines sont allées jusqu'à déposer une plainte contre les deux Etats pour "passivité."

Le Doubs se meurt

Le WWF, Pro Natura et la Fédération Suisse de Pêche (FSP) ont ainsi annoncé mardi 2 août avoir déposé plainte au Conseil de l'Europe à Strasbourg contre la Suisse et la France. Ces organismes soulignent un fait alarmant : les poissons du Doubs présenteraient un taux de mortalité anormalement élevé. "A chaque fois que les pêcheurs se rendent au bord du Doubs, ils trouvent des poissons morts, atteints de différentes maladies. C'est bien une preuve que cette rivière est en mauvais état", s'insurge Pierrette Rey, porte-parole du WWF.

Pourtant, la France et la Suisse sont des pays signataires de la Convention de Berne, qui reconnait le Roi du Doubs, une espèce vivant dans cette rivière, comme une espèce strictement protégée. Lucienne Merguin, représentante de Pro Natura et députée du Jura, annonce que pour l'heure, " aucune mesure opérante en vue de sauver cette espèce en danger d'extinction n'a été prise ".

 

Agir contre la formation d'un cloaque

Au courant depuis 2003 de la dégradation de l'écosystème du Doubs, les autorités suisses et françaises se retrouvent accusées de ne pas avoir réagi suffisamment tôt. "Si nous n'agissons pas maintenant, le Doubs se transformera irréversiblement en cloaque ", avertit Thomas Ammann, responsable du projet Riverwatch du WWF Suisse.

Les pêcheurs ne sont pas en reste et se disent exaspérés par cette passivité. "A chaque fois que nous retournons au bord du Doubs, nous trouvons des poissons morts ", se lamente Laurent Giroud, de la Fédération suisse de pêche.

De ce fait, la consommation de poissons avait été interdite dans la Loue, un affluent du Doubs en juin 2010, et une centaine de poissons avaient été retrouvés morts aux abords de la rivière.

 

Un fait qui ne date pas d'hier

Les plaignants attribuent l'état critique de la rivière franco-suisse aux éclusées brutales des usines hydrauliques et aux rejets de substances indéterminées. Alors que la Lou a vu 90% de ses poissons mourir, les spécialistes prédisent le même sort pour le Doubs si rien n'est fait !

Suite à la mise en place de la Directive européenne sur l'eau qui impose pour 2015 le "bon état écologique et chimique" des milieux aquatiques européens, un collectif d'associations de Franche-Comté avait déposé en janvier un recours auprès du ministère de l'Environnement français et de l'Union européenne pour exiger des mesures de protection pour le Doubs.

En mai dernier, mille personnes avaient manifesté à Goumois (Doubs) pour protester contre la pollution du Doubs et la passivité des Etats français et suisse.

Pour Thomas Ammann du WWF , "la valeur biologique du Doubs est énorme et nécessite des efforts conjoints pour la protéger. Nous devons coopérer et il est incompréhensible que les autorités n'acceptent pas l'aide des organisations de protection de la nature."

Espérons que la plainte déposée par les associations écologistes fera rapidement réagir la France et la Suisse.

Astrid Kergrohen