Bioaddict



good news

Pour Ban Ki-moon, la Conférence de Copenhague a été un succès

Publié Le 22 Décembre 2009 à 14h23
 
DOSSIER SPECIAL
Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré lundi 21 décembre que la Conférence de Copenhague sur le changement climatique avait été " un succès ", l'Accord de Copenhague constituant "un pas en avant significatif".

Pour Ban Ki-moon, l'Accord de Copenhague constitue " un pas en avant significatif " parmi les décisions prises dans la capitale danoise. Il s'est dit " conscient que l'issue de la Conférence de Copenhague, ainsi que l'Accord de Copenhague, n'étaient pas allés aussi loin que beaucoup l'espéraient.

"Néanmoins, c'est un début - un début essentiel (...) Nous avons fait un pas important dans la bonne direction", a-t-il ajouté. Il a également salué le leadership politique mondial dont ont fait preuve de nombreux chefs d'État et de gouvernement, rendant ainsi possible la conclusion d'un accord.

" Les engagements de Copenhague répondent en grande partie aux critères de succès indiqués lors du Sommet sur le changement climatique en septembre dernier à New York. Certes, ils ne répondent pas aux minimas définis par les scientifiques pour maintenir la hausse des températures sous les deux degrés, mais sans les engagements de l'Accord de Copenhague, nous ferions face à la perspective réelle de voir les températures grimper jusqu'à six degrés " a fait remarqué le secrétaire de l'ONU.

Ban Ki-moon a appelé tous les Etats membres à faire en sorte que le Fonds vert pour le Climat " devienne pleinement opérationnel aussitôt que possible ". Il les a aussi appelés à signer formellement l'Accord de Copenhague en affirmant leur soutien à la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique. " Plus vite nous aurons les signatures et plus grand sera l'élan obtenu " a t'il ajouté.

" Nous allons réfléchir à la manière d'améliorer le processus de négociation ", a conclu Ban Ki-moon qui a prévenu qu'en début d'année il créerait " un panel de haut niveau sur le développement et le changement climatique afin d'examiner ces questions de manière stratégique ".

Un traité contraignant est maintenant espéré fin 2010 à Mexico, tandis que la ville de Bonn (Allemagne) doit accueillir une conférence de suivi dans six mois. Le but est que le futur traité prenne effet en 2013, après l'expiration du Protocole de Kyoto.

Au cours des prochains mois, le Secrétaire général travaillera avec les États Membres pour s'assurer que les engagements pris dans l'Accord de Copenhague mènent à ce traité mondial juridiquement contraignant dès que possible en 2010.

Emilie Villeneuve