Bioaddict



Pour Nicolas Sarkozy, il n'existe aucune alternative crédible au nucléaire

Publié Le 2 Mai 2016 à 07h56
 
Après avoir laissé entendre que les écologistes sont des demeurés tout juste bons à se faire prendre en photo à la ferme en touchant le béret des agriculteurs bio, Nicolas Sarkozy vient de réaffirmer qu'il était totalement favorable à l'énergie nucléaire et qu'il ne croyait pas au développement des énergies renouvelables.

 

Il a ainsi déclaré dans le Journal du Dimanche paru le 29 avril 2016 " qu'il n'y a simplement aucune alternative crédible au nucléaire", oubliant que l'Allemagne, par exemple, pense exactement le contraire et a décidé d'arrêter toutes ses centrales nucléaires pour tout miser sur les énergies renouvelables.

Il précise que lui Président il abrogera la mesure inscrite dans la loi de transition énergétique dont l'objectif est de faire passer de 75% à 50% la part de l'énergie électrique fournie par les centrales nucléaires en France d'ici à 2025.

Ce qu'il veut c'est "maintenir le parc nucléaire actuel (composé de 19 centrales et de 58 réacteurs), et investir pour développer une nouvelle génération de centrales".
Pas question donc de fermer la centrale de Fessenheim ...ce qui serait précise-t-il "une erreur historique"...

Pas un mot sur les risques du nucléaire en cas d'accident dans nos centrales vieillissantes alors que les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima sont là pour nous rappeler qu'ils existent et qu'ils ont des conséquences considérables. Pas un mot sur le coût astronomique des travaux pour les sécuriser, et pour, le jour venu, les démanteler. Pas un mot sur le coût du stockage des déchets hautement radioactifs d'une durée de vie de plusieurs centaines de milliers d'années, ni des problèmes de sécurité qu'il faudra surmonter pendant une si longue durée. Pas un mot sur les problèmes techniques majeurs, liés notamment aux fissures dans les cuves destinées à recevoir les réacteurs), que pose la nouvelle génération de centrales nucléaires de type EPR et qui touchent la centrale de Flamanville (Manche) et celle de Olkiluoto (Finlande)...

He oh, Nicolas Sarkozy, il faudrait peut-être arrêter de prendre les citoyens français pour des imbéciles. Vouloir sauver EDF et AREVA, qui sont en situation de faillite c'est bien, mais cela ne doit pas se faire aux dépends de la sécurité et de la santé des citoyens et des futures générations, ni aux dépends de l'environnement, surtout lorsque l'on sait que les sources d'énergies renouvelables sont de plus en plus efficaces. C'est naturellement sur les énergies propres d'avenir qu'il faut miser et non pas revenir au passé.

José Vieira

Voir l'interview de Nicolas Sarkozy au JDD du 29 avril